Vision Numérique mouton numerique ordinateur digital

Publié le 14 mars, 2017 | par Estelle Bernet

1

Comm’ des Moutons (Numériques) : la laine pour éclairer la société

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Bien éloigné de Rabelais et de son Panurge qui jetait de son bateau un mouton fraichement acheté, précipitant tout le troupeau dans la mer par la même occasion, une nouvelle espèce de Mouton a fait son apparition. Il se dévoile, peu à peu, s’organise, bêle, cogite, et il a des ambitions.

Nous évoluons dans une société qui se souhaite du « tout-numérique ». Dès que nous ouvrons les yeux, nous les collons sur notre téléphone-intelligent. Nous enchaînons tout au long de la journée les coups d’oeil sur nos aplats de cristaux liquides. Nous naviguons d’écrans en écrans en levant rarement les yeux. Nous étalons nos vies sur des réseaux virtuels qui se veulent « amis » et devant qui nous nous déshabillons avec un plaisir égocentrique évident. Les réseaux sociaux nous ont fait entrer dans l’ère de la surexposition du moi en échange de coeurs et de commentaires. Les Faust modernes sont écrasés par les Méphistophélès numériques qui absorbent nos données, ce que nous sommes et ce que nous laissons comme traces dans cet univers virtualisé.

Un bêlement nécessaire

Nous consommons des divertissements numérisés, depuis la désormais antique télévision jusqu’aux différents supports portatifs qui nous permettent de nous goinfrer d’histoires, de suspens, de télé-réalité qui se délitent entre réel et absurde. Un grand pas pour l’humanité que le « binge-watching » où avaler en boucle des séries apporte autant de plaisir que celui de se nourrir de pâtes pour un étudiant fauché parisien. Nous ne parlons même plus de consommation-plaisir, de dégustation, de découverte. Nous prônons la dévoration effrénée grâce au don si généreux des promoteurs du divertissement. Un système bien huilé qui entraîne depuis le plus jeune âge à avaler jusqu’à l’indigestion toute sorte de créations sans en apprécier les subtilités, acteurs pornographiques involontaires du Netflix-age de nos propres vies.

mouton numerique ordinateur digital

Revenons-en à nos Moutons. Face à cette utilisation – ou consommation – sans réflexion, de tout ce que peuvent nous apporter les réseaux sociaux, et tous les acteurs de cette vaste planète qu’est Internet, certains prônent un rapport au numérique plus doux, plus lent, plus honnête et plus humain. 

C’est toute l’ambition du Mouton Numérique, un collectif créé par deux êtres bien bipèdes ; et qui cherche à donner à réfléchir sur ce que nous apporte cette nouvelle société, ce qu’elle modifie de nos comportements, et sur notre nouvelle relation à elle. Le Mouton Numérique n’est pas un passif bêlant à quatre pattes ; il n’est pas un fataliste broutant les datas sous ses sabots. Il propose d’éclairer les consciences pour que chacun puisse comprendre et réfléchir sur cette société qui évolue sous l’impulsion du numérique.

Le Mouton comme symbole de la réflexion numérique

Le Mouton n’a, semble t-il, pas été choisi à la légère par Irénée et Yaël,  tous deux alertes sur les questions liées à la transformation numérique, aux datas et aux mutations sociétales. Oscillant entre prises de position, réflexions sur l’avenir et sur le conformisme des foules et engouement pour les nouvelles technologies et ce qu’elle peuvent apporter au monde, le Mouton n’est pas tant un symbole de résistance que de dissidence réflexive. C’est-à-dire, une impertinente petite bête laineuse qui se pose des questions et qui entraîne les autres à se les poser également. Non dans une logique de simple opposition, mais d’ouverture à autre chose que la sauce insipide servie habituellement.

Et le Mouton s’entoure, s’entoure… Cet animal est avant tout, comme l’homme, un être social qui fonctionne et évolue avec l’Autre. C’est cette idée qui porte la démarche du Mouton Numérique : un projet qui se pense collectivement. Réfléchir, s’interroger, rencontrer : un triptyque qui tranche avec l’individualisation et la solitude que peut parfois entraîner les dérives du numérique et des réseaux sociaux. Paradoxal, quand on sait que c’est grâce à ces mêmes réseaux sociaux que les rencontres sont parfois surprenantes et fructueuses. (N’est-ce pas, Irénée ?)

Et concrètement, le Mouton Numérique, il met sa laine où ?

En une phrase, le Mouton Numérique organise des débats pour « éclairer la société qui innove » et pour comprendre cette société sous le prisme numérique. 6 rencontres sont prévues pour 2017, chacune sur une thématique précise. Ces rencontres sont construites autour de l’échange entre un penseur du numérique et un faiseur. Ainsi, les invités du Mouton apportent des visions différentes, complémentaires, parfois opposées mais toujours dans l’optique d’éclairer des sujets actuels, parfois sensibles, pour que chacun puisse devenir un Mouton à sa façon, en réfléchissant et en proposant des solutions pour construire le monde numérique de demain.

Mais un Mouton, c’est aussi et surtout un troupeau, au sens positif du terme. C’est pour cela que le Mouton Numérique mise sur l’interaction, la discussion, l’échange, la participation, la diffusion des idées et des projets. L’individualité moutonesque, qui est aussi au coeur de la pensée du Mouton, permet d’avoir des regards différents sur tous les sujets abordés par le collectif.

C’est pour cela que le Bêblog a été lancé : un espace d’expression collaboratif ouvert à tous… à condition de traiter de sujets numériques et que chaque Mouton Rédacteur adhère au Manifeste du Mouton (Adhérer à ce manifeste est également indispensable pour devenir Mouton… À bon entendeur !) 

#Débat1 : Des algorithmes à l’art de gouverner les hommes : face au numérique, sommes-nous tous Mouton ? 

La première rencontre organisée par Le Mouton Numérique aura lieu le 21 mars 2017 au sein des locaux de l’Institut Européen de Journalisme de Paris, et en partenariat avec MediaSchool Group.

Les invités sont Tristan Nitot, cofondateur de Mozilla Europe, actuellement chez Cozy Cloud, auteur de Surveillance:// Les libertés au défi du numérique et Philippe Vion-Dury, journaliste spécialisé, auteur de La nouvelle servitude volontaire : Enquête sur le projet politique de la Silicon Valley.

L’évènement est déjà COMPLET mais il sera filmé et diffusé en direct pour que les curieux, les enthousiastes comme les sceptiques puissent le regarder et y réagir sur les réseaux sociaux en utilisant le hashtag #MoutonNum

Comm’Des Mots et ses contributeurs ont revêtu leurs habits de laine et sont évidemment  fiers d’être partenaires et de faire partie de ce troupeau de Moutons Numériques qui pense, innove, s’interroge. Chacun peut devenir Mouton en adhérant au Manifeste du Mouton ou en contribuant au BêBlog, qui se veut un espace de partage ouvert et de réflexion. Restez connectés pour connaître les prochaines dates de rencontres, le Mouton Numérique veille.

Bêlement vôtre,

Vous pouvez suivre le Mouton Numérique :

Et le contacter en écrivant un mail à

bonjour@mouton-numerique.org 

ou moutonnumerique@gmail.com

Pour en savoir plus sur Le Mouton Numérique

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Tags: , , , , , , , ,


À propos de l'auteur

Chef de projet éditorial Print - Web / Brand Content Manager



One Response to Comm’ des Moutons (Numériques) : la laine pour éclairer la société

  1. Pingback: Le Mouton : dissidence réflexive (numérique) | Le Mouton Numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑
  • Le Mouton Numérique, blog partenaire

    humanisme numerique mouton transhumanisme
  • Les Chatons d’Or – Blog partenaire

    Les Chatons d’Or – Blog partenaire
  • Suivez-moi sur Twitter

    Suivez-moi sur Twitter

    Suivez-moi sur Twitter


var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-44493253-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();