Évolution Digitale data-algorithme

Publié le 7 octobre, 2016 | par Estelle Bernet / Stéphane Favereaux

0

S’il te plaît, dessine moi un algorithme

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

« Il n’y a, au fond, de réel que l’humanité.”

Auguste Comte

Si notre rapport au réel se construit sur ce que l’on touche, voit, constate, appréhende émotionnellement, intellectuellement, artistiquement…

Si la base de notre compréhension de l’environnement dans lequel nous évoluons se fonde sur ces apprentissages et ressentis…

Alors on peut se poser la question de ce que les algorithmes, de plus en plus absolument performants, sont en train de provoquer sur notre rapport au réel.

Que demande véritablement le Petit Prince avec son « Dessine-moi un mouton » ? Il ne demande pas un dessin, il demande le mouton. Ou plutôt, il demande une représentation d’un mouton. Il cherche à faire exister quelque chose au-delà d’une simple image couchée (comme les mots) sur du papier.

Jacques Attali, dans son recueil de note Verbatim, esquissait cette idée : « Comme au temps des plus anciens, nommer c’est reconnaître, c’est faire exister, c’est rendre éternel. »

En faisant naître aux yeux des autres quelque chose, en le construisant, cette chose entre et s’ancre dans le réel. Peu importe que le mouton soit vivant ou non, réel ou non. Il existe à travers les yeux de celui qui le dessine et de celui qui le souhaite. Il ré-anime, il rend vivant, tangible, palpable, réel.

Le problème ? Celui qui dessine en est conscient. Il sait qu’il offre du faux, qu’il offre du plat. Il peut comprendre, comme le narrateur de Saint-Exupéry, après coup, l’impact qu’aura cette représentation d’un réel dans une fantasmagorie imaginaire. Désormais, nous sommes les Petits Princes, demandant à nos GAFA de nous dessiner un monde, aspirant à un réel qui n’en est pas un. Finalement, nous nous contentons d’une petite boite fermée, qui nous semble bien réelle, tout en imaginant que le mouton se trouve à l’intérieur.

Comment se construit l’Humain ? Aux croisements, aux rencontres, en prenant des chemins de traverse. Et non pas en suivant la rectitude d’une ligne droite tracée pour lui, en lui permettant de penser que cela va dans le sens de son intérêt. Son intérêt, c’est de se perdre, d’aller au hasard des croisements, de vivre ces chemins de traverse, pour éviter que la rectitude ne se mue en rigidité.

Rigidité d’une dictature numérique imposée par un algorithme qui devient à la fois la boussole et la rose des vents, qui décide de la rose et du vent en imposant tel ou tel chemin à suivre.

Le GPS qui construit mon paysage du réel va finir aussi par le construire via Oculus Rift, ou tous les supports de réalité virtuelle. A ce moment de l’évolution technologique, il est plus que nécessaire de ne pas apporter de réponse technique ou technologique alors qu’aucune question n’était posée initialement. A ce moment de l’évolution technologique, il est plus que nécessaire de se demander si on utilisera un objet influençant notre rapport au réel ou si nous en seront, nous, Humains, l’objet.

 

algorithme

 

Mais qu’allons nous faire de cette nouvelle réalité ?

Mon rapport au réel ne doit avoir d’existence ou d’utilité sous la condition qu’il me permet de m’y insérer et surtout de le comprendre. Orienter mon rapport au réel, m’amener à une autre perception d’un monde pensé et voulu pour moi et non par moi, servira à contrôler ma liberté, mes libertés, sera uniquement commercial ou utilisé dans une optique de censure.

Quelles autres alternatives à la nécessité impérieuse du contrôle d’un humain beaucoup trop libre car encore (un peu) imprévisible, ou qui tend à combattre pour le rester ou le devenir ?

Pourquoi, finalement, pour une marque, une organisation, une entreprise, un État, ne pas simplement changer le réel ou la perception du réel de façon à n’avoir plus à soumettre par la force, par la loi, par décret, par les armes ?

C’est finalement quelque chose qui se ferait en douceur, simplement, sans à-coup, de façon presque imperceptible sur une longue durée. Le tout corrélé à l’éducation, naturellement, et l’on obtient une population qui n’a plus les moyens intellectuels de pouvoir ou vouloir résister. Une population qui croit réellement que le mouton est dans la boite, en train de crever entre un casque de réalité virtuelle et un écran d’ordinateur.

Pour faire réellement sortir le mouton de la boite… Il faut redécouvrir la réelle part d’humanité que l’on a en nous, de façon à contrebalancer un avenir qui pourrait devenir un Voyage au bout de la Data, sous contrôle.  Nous, Humains, avons la possibilité de transformer notre propre réalité. Nul besoin d’un marketing prédictif et de son champ phénoménal de possibilités transformatrices.  Si cela est compris, peut-être alors la variation sur un même thème aux décisions unilatérales de Google ou Facebook ou Amazon pourrait-elle se voir remise en cause quelque peu ! Mais pour cela, il faut penser au-delà  du réel qu’on souhaite nous imposer. Non pas demander du réel à Oculus Rift, mais le construire.

« Il me croyait peut-être semblable à lui. Mais moi, malheureusement, je ne sais pas voir les moutons à travers les caisses. Je suis peut- être un peu comme les grandes personnes. J’ai dû vieillir. » (Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince)

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Tags: , , , ,


À propos de l'auteur



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑
  • Le Mouton Numérique, blog partenaire

    humanisme numerique mouton transhumanisme
  • Les Chatons d’Or – Blog partenaire

    Les Chatons d’Or – Blog partenaire
  • Suivez-moi sur Twitter

    Suivez-moi sur Twitter

    Suivez-moi sur Twitter


var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-44493253-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();