Lectures citation-wolton

Publié le 3 octobre, 2016 | par Stéphane Favereaux

0

Communiquer et Vivre ? Wolton, un parcours non-conformiste

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Lettre à Dominique Wolton

On se connaît, Dominique, non parce qu’on s’est croisés, mais parce qu’on échange, parce qu’on communique. On a parlé, on a interagi, on s’est écoutés, on a communiqué. Bien sûr, pas par mail, tu es homme d’interactions sociales, et ton sens critique face au numérique nous incite au face à face, à tout le moins au contact direct.

On s’est parfois envoyé des SMS – rarement-, souvent on s’est parlé, emporté même, au téléphone ; tu étais avec nous en studio à la radio, au Comptoir que tu n’aimais pas savoir digital, on a souvent bu des verres de vin, au bistrot du coin, et là encore, on parlait, on s’écoutait, on communiquait.

On parlait de Sade, de littérature en général, de mœurs, d’idées. On a parlé de notre combat, le retour à un réel Humanisme, avec passion, avec raison. On a parlé de la fin des interactions réelles, de l’incommunication, des tuyaux, du numérique…

Je t’ai vu dans des colloques, des séminaires, mettre à mal, remettre en question, en débats, des idées préconçues, remuer des cerveaux souvent engoncés dans des conceptions sclérosées de la communication, de la négociation, du numérique, de la socialisation.

Et aujourd’hui, je te découvre encore une fois, je te redécouvre, plus exactement, dans un de tes livres, un livre d’entretiens, « Communiquer, c’est vivre ».

A lire tes entretiens avec Lustiger, à retrouver tes traces dans les pas de Raymond Aron, dans les entretiens politiques, dans ton regard sur les chaînes 100% info, je retrouve dans ces pages ton œil critique face à la toute puissance de ce qu’est devenue, à regrets, la communication, face à l’omnipotence du Dieu Internet, de son messie Data et de leurs enfants putatifs, les GAFA. Mais la réalité technique n’est toujours pas une réalité humaine. « Ce n’est pas en faisant le tour de son ordinateur que l’on fait le tour du monde« , dis-tu. À juste titre !

On a parlé, Dominique, de cette communication qui nourrit et se nourrit des exhibitions, des voyeurismes, d’une indistinction entre vie publique et vie privée qui s’amuït à l’envi. Sans nulle concession.

Ce ton non-scientifiquement correct, cette vision non-politiquement correcte, qui te caractérisent, entre autres choses, t’attirent les critiques des bien-pensants, d’une bien-pensance qui oublie souvent l’Humanisme, qui forge des certitudes sur des billevesées archétypiques, sur des topoï éculés mais tellement audibles et entendus, dis et redis qu’ils en deviennent vérités.

Dominique Wolton Communiquer c'est vivre

Pourtant oui, communiquer, c’est vivre.

Mais communiquer est un autre, pour paraphraser Rimbaud. C’est un autre sens du verbe vivre, c’est un autre paradigme social, c’est un autre modèle d’organisation sociale que celui que nous connaissons depuis quelques décennies maintenant, et que nous subissons, pour beaucoup, au quotidien.

Dans ce livre, tu retournes à la racine de ce qui a constitué, de ce qui constitue toujours ton parcours, tes choix, tes orientations, tes engagements, tes émancipations, de plus en plus nécessaires dans un monde que l’on vit, subit parfois, et dont on constate sans cesse qu’l se referme, s’enferme, s’ankylose avec une montée en puissance patente d’une infinie incapacité à communiquer, d’une incapacité à comprendre, d’une incapacité à écouter, d’une incapacité à entendre.

Dominique, ton livre « Communiquer, c’est vivre » donne à voir, aux racines de l’Être, comment se forge le parcours d’un chercheur insatiable, d’un penseur, d’un homme non conventionnel, qui amènerait pourtant, si l’éducation et l’instruction étaient les choses du monde les mieux partagées, quelques améliorations dans ce lien entre les Hommes, quelques bases pertinentes pour un retour à ce si cher Humanisme.

Ton livre se pose comme celui qui fait non pas un bilan mais un retour éclairé sur ce qui fonde Wolton, sur ce qui a forgé tes convictions fortes, convictions toujours en mouvement à l’instar d’une pensée évolutive.

Ces convictions émeuvent par leur sincérité, par un regard acéré et parfois brutal sur cette société balzacienne (au sens le moins noble du terme) dans laquelle nous évoluons. Une Comédie Humaine qui n’a pas grand-chose à voir avec la Comédie d’Aristote, avec une quelconque rhétorique pertinente, mais qui a tout à voir avec une mise en scène parfois sordide des idées, si tant est que les galimatias qui tiennent lieu d’idées puissent encore porter un tel nom. Ce sordide se pare des traits de l’incommunication que tu abordes souvent dans tes livres.

De la sociologie à la politique, de la littérature à la communication, du savoir à la philosophie, des enjeux de l’Europe à la mondialisation effrénée, dans un monde où jamais les Hommes n’ont été aussi proches les uns des autres mais où la classe politique ne dispose plus d’un référentiel pour réunir les Hommes, bien au contraire, tu oscilles entre regard critique, acerbe, et un espoir fulgurant, explosif, décapant. Les distances entre humains se réduisent mais les distances entre les réalités culturelles s’accroissent.

Cet espoir peut amener à la Renaissance de ce combat dont je parlais plus haut, dont tu parles au long de tes livres en filigrane depuis tant d’années, ce retour de l’Utopie, de cette Utopie qui fait revenir l’espoir au cœur et à l’esprit des Hommes ; cette Utopie et cet espoir avec lesquels on peut combattre au quotidien pour revivre l’aube d’un nouvel Humanisme… dans ces pages, c’est tout cela que je perçois, que j’entrevois, que j’espère.

Tu ironises sur les postures parfois grotesques et imbitables des incommunicants, sur les cadres empêtrés et enfermant des conformismes compassés, passionnels parfois, mais souvent incapables de raison.

 

Dominique Wolton au Comptoir Digital

 

Si communiquer, c’est vivre, on est en droit de se demander si, pour les conformistes, les poseurs, les idéologues, aujourd’hui, au début d’un 21ème siècle chaotique, perclus de violence, d’idées simplistes et binaires, d’idées fausses et destructrices, d’a-prioris faisant Foi et Loi, la communication est encore réellement une démarche gagnant-gagnant, un réel échange, une réelle interaction pour les différents interlocuteurs ou si cette communication, ces antennes radio et télé, ces flux social média, remplis d’infos sans la moindre quête de sens,  ne sont pas là que pour déguiser cette inqualifiable fatuité qui claironne au quotidien dans les débats amphigouriques ou dans les flots incessant d’informations.

Communiquer, c’est vivre. Un bouquin qu’il convient de lire pour appréhender non seulement le regard et les convictions d’un Homme qui, quoiqu’on en dise, en dépit de l’ostracisme parfois subi, n’en reste pas moins un Homme ancré dans son siècle, pour y retrouver des idées, la genèse d’une pensée, qui peut-être pourrait être le terreau fertile d’une amélioration de la situation sociale, politique, économique, intellectuelle que l’on vit depuis les grands bouleversements historiques de la fin du 20ème et du début du 21ème siècle.

Au moment où s’envisage un nouveau regard posé sur l’humanité, et avant même de penser transhumanisme, intelligence artificielle, peut-être faudrait-il penser à la fondation d’un autre Humanisme, condition sine qua non à la Renaissance d’une raison qui donnera, donnerait, de la pertinence à une course effrénée pour échapper à son statut humain.

————————————–

Communiquer, c’est vivre

Dominique Wolton

Entretien : Arnaud Benedetti

Le Cherche Midi

ISBN: 9782749135014

ISBN numérique: 9782749143156

Date parution: 08/09/2016

Dimensions: 220 x 140 mm

Nombre de pages: 224

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Tags: , , , , , ,


À propos de l'auteur

Chef de projet Digital, Social Media Manager, disciple de Bacchus



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑
  • Le Mouton Numérique, blog partenaire

    humanisme numerique mouton transhumanisme
  • Les Chatons d’Or – Blog partenaire

    Les Chatons d’Or – Blog partenaire
  • Suivez-moi sur Twitter

    Suivez-moi sur Twitter

    Suivez-moi sur Twitter


var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-44493253-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();