Vision Numérique Lumieresetpostmoderne

Publié le 16 mars, 2015 | par Stéphane Favereaux

3

De la nécessité de revenir à l’humanisme 1/2

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Gouvernance, humanisme, lien social, redonner du sens aux actes, autant de sujets qui avaient été abordées par Dominique Wolton lors de sa première visite au Comptoir Digital sur Radio Campus Paris. 

Dominique Wolton au Comptoir Digital

Dominique Wolton au Comptoir Digital

Si Internet induit une nouvelle conception du monde, la nécessité d’une nouvelle forme de gouvernance, une nouvelle démarche à créer dans la transmission des connaissances, il devient toujours plus urgent de réfléchir à ces usages, à cette gouvernance mais aussi de reposer les conditions de Renaissance d’un nouvel Humanisme, de Nouvelles Lumières.

Au-delà d’un retour à la raison, c’est aussi de la question de la liberté dont il est question…. celle de dire, de penser, d’éduquer (d’élever, au sens non pas du dressage mais d’amener à un niveau supérieur), de s’exprimer… c’est un choix qui n’est pas que sociétal, c’est aussi un choix politique au sens noble de ce terme.

Internet est un canal… simplement un canal de diffusion. Idem pour les objets connectés, les réseaux et médias sociaux, les sites, les blogs… Ils sont des supports… Mais une tendance depuis plusieurs années tend à confondre la technologie et son usage, le support et le message. Malheureusement, la maîtrise des usages n’est pas la chose la plus unanimement partagée au monde, à l’instar du savoir.

Les nouveaux équilibres sociaux, sociétaux, gouvernementaux générés par l’exploitation de cette technologie ébranlent les équilibres traditionnels. Les pouvoirs se répartissent autrement entre ceux qui croient gouverner et ceux qui dirigent effectivement.

google-doodle-auguste-rodin

De la techno au sens

Dans un tel contexte où trop souvent on oublie l’Homme derrière la technologie, l’homme devant s’adapter ou crever, une nouvelle forme d’Humanisme, dans l’absolu et pourquoi pas numérique, devrait impérativement naître avant de perdre le sens de ce qui fonde, justement l’Homme.

Souvent, dans mes éditos radiophoniques, j’ironise sur ce sujet mais avec toujours cette question du sens en trame de fond, même si je pousse loin le curseur. C’est, à mon avis, ce qui manque aujourd’hui le plus : redonner du sens à cette hyper-technologisation, à cette inflation de contenus sémantiquement inintéressants.

L’idéologie technique, pour reprendre les termes de Dominique Wolton, ne signifie en rien s’opposer à elle, évidemment.

Quand le savoir circule aussi librement que sur le net, pour le moment librement, aussi rapidement, cela veut-il dire que la transmission du savoir est pour autant plus pertinente ? Non, malheureusement. Bien au contraire.

On se retrouve face à une réécriture du mythe prométhéen. La bâton contenant le savoir pour les Hommes s’appelle aujourd’hui le web mais trop souvent, ce bâton est creux.

5983122068_093f5f2d43_oDe même, toujours selon Dominique Wolton, dans nombre de ses livres mais aussi lors de son passage au Comptoir Digital, ce n’est pas parce que tout va plus vite et que l’on peut accéder à tout librement, que la communication interhumaine s’en sort grandie. Là encore, bien au contraire.

Le savoir et soi

Les vecteurs de diffusion du savoir, de la connaissance, deviennent bien trop souvent des vecteurs d’Être, de diffusion d’un ego, de soi, de non-information, d’épiphénomènes gonflés à la sauce virale que permet Internet. Et puis ? Et puis, rien. Rien ne reste, rien n’en ressort si ce n’est des personnalités gonflés à l’hélium et aux likes, aux commentaires, au faux-self.

Repenser le rapport à l’autre, à soi, est devenu en 15 ou 20 ans d’usage des Internets, une question plus qu’essentielle. On ne résout rien avec une technologie ou un réseau social, surtout pas un souci personnel ou de société. En tout cas, si on ne les maîtrise pas, ces chères technologies et ces chers usages.

Selon Dominique Wolton, « même avec la crise actuelle du capitalisme financier on ne parle pas encore de l’indispensable nécessité de réglementer Internet. Au-delà, la traçabilité généralisée, masquée par le vécu du sentiment de liberté et de toute puissance, peut mettre en cause les fondements de libertés privées et publiques difficilement acquises en trois siècles de batailles politiques. Mais rien n’y fait, la loi est perçue comme liberticide alors que, depuis toujours, l’ambition de la loi, dans les démocraties, n’est pas de tuer les libertés mais de les protéger ».

Pour lire la suite :

De la nécessité de revenir à l’Humanisme 2/2

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Tags: , , , , ,


À propos de l'auteur

Chef de projet Digital, Social Media Manager, disciple de Bacchus



3 Responses to De la nécessité de revenir à l’humanisme 1/2

  1. Pingback: Dominique Wolton, Le Comptoir Digital 2/2 - Comm' des Mots

  2. Mark says:

    Bonjour,

    On peut m’explique pourquoi, sans arrêt, des marketeurs passent leur temps à pondre des concepts aussi vide que les génération X Y ou Z ou je ne sais pas quoi alors que ça ne représente rien que des vague moyenne sans aucun fondement ?

  3. Chis says:

    t’es bien gentil avec ton humanisme, mais je ne vois vraiment pas comment on va faire renaître un si beau mouvement avec un pays de plus en plus inculte qui préfère les Ch’tis à ouvrir des bouquins !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑
  • Le Mouton Numérique, blog partenaire

    humanisme numerique mouton transhumanisme
  • Les Chatons d’Or – Blog partenaire

    Les Chatons d’Or – Blog partenaire
  • Suivez-moi sur Twitter

    Suivez-moi sur Twitter

    Suivez-moi sur Twitter


var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-44493253-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();