Regards sur....

Publié le 11 janvier, 2015 | par Stéphane Favereaux - Matthieu Lévy-Hardy

4

Lettre ouverte aux Charlie

A l’unisson, une grande partie de la population française, mondiale, hurle, parfois dans le silence absolu, son soutien pour ce journal, Charlie Hebdo.

« La liberté appartient à ceux qui l’ont conquise », disait Malraux. La Liberté est une valeur démocratique fondamentale, elle est aussi la base de la devise de la France, complétée, intrinsèquement par la Fraternité et l’Égalité.

Pourtant, les esprits faibles polémiquent bassement alors que l’heure est à l’unité, à la mobilisation, à une démonstration de sens, de pertinence, de force, pour marquer le pas, montrer qu’une Nation ne se laisse pas abattre si facilement. l’heure n’est pas à la revendication partisane et aux appartenances claniques imbéciles.

La Nation ne doit pas, ne peut pas céder à la peur. Ce serait leur accorder le droit de soumission, à ces barbares, aux fous de dieu, d’un dieu perverti, dévoyé.  Tout en sachant que c’est cette image de dieu qui a justifié de faire sauter un Cinéma à Saint-Michel (des intégristes « catholiques », un mort, des blessés) lors de la projection de La Dernière tentation du Christ, de Scorcese, et mercredi 7 janvier d’assassiner 12 personnes.

Céder à la peur revient à leur donner le fouet.

Céder à la peur revient à se mettre à genoux.

Je suis un insoumis, je ne me mettrai pas à genoux, jamais.

Je comprends la peur, je l’accepte sans réserve, mais cette peur légitime ne sera pas être celle qui dominera.

Mes seules armes sont mes mots, leur sens, les idées que l’on peut, tous, ensemble, émettre, diffuser.

Mais, à tous les Charlie, je veux dire que l’engagement ne dure pas que le temps d’un tweet ou d’une Marche Républicaine, d’une manifestation, d’une photo postée sur un réseau social. Quand on se revendique d’une famille de pensée, d’un symbole, aussi fort que celui-là, quand on met en avant sa Liberté, il ne faut pas que ces revendications se taisent une fois que le mouvement s’étiole, une fois des assassins mis hors d’état de nuire.

A tous les Charlie, l’éducation, la culture sont vos armes. Le choix de l’ignorance est criminel face des événements tels que ceux que nous vivons. Transmettre, apprendre, donner de son temps pour écouter, ressentir, partager, des idées, des livres, des philosophies, c’est cela, être un Homme.

S’il n’est plus doué de parole, de sens, de raison, de liberté, que devient l’homme ? il devient servile, il se soumet.

Nombre de personnes vivent les yeux grands fermés depuis de nombreuses années, préférant la facilité à la réflexion, au savoir, préférant ignorer le livre, la pensée.

Parmi eux, aujourd’hui, il en est qui découvrent ce qu’est un mouvement, une symbolique forte, qui découvrent que Charlie Hebdo existait et existera. Parmi eux, il en est qui descendent dans la rue. Il reste à espérer que cela se poursuive.

A vous les Charlie, ne soyez pas des opportunistes de la mobilisation populaire, nationale. Ne hurlez pas parce qu’il le faut. Faites-le parce qu’au fond de vos tripes, quelque chose de puissant vous y pousse.

Une valeur aussi sublime que la Liberté n’a que faire de l’hypocrisie. Charlie dégueule à juste titre sur des soutiens nouveaux, purement opportunistes, sans fond. Et ils ont raison, au sein de cette rédaction, de vomir ces gens, ces fumistes de la larme facile, ces engagés de la dernière heure, ces prétendus résistants bien planqués derrière leur compte Facebook ou Twitter ou derrière un panneau « Je Suis Charlie » dont ils ne perçoivent pas même la portée.

Mis à part le mépris, il n’est rien à ajouter à votre endroit, si vous êtes de ceux là.

Des Hommes sont tombés sous les balles de fanatiques assassins, de tarés prostituant la religion à leurs funestes desseins, déféquant sur une « parole » qu’ils prétendent divine.

Ces hommes sont-ils tombés pour permettre à la vilénie de salir leur mémoire avec des vautours déguisés en ange ? Ces hommes sont-ils tombés pour que l’indigence intellectuelle des ravaudeurs de conscience ajoutent l’insulte au deuil ?

Non, mille fois non.

Alors, si vous ne pouvez pas sortir de cet état de prostration atroce dans lequel nombre de personnes se trouvent depuis mercredi midi, si vous êtes pris au bide, aux larmes, si vous ne pouvez pas faire autrement que vous engager vraiment, alors, vous serez de ces gens qui permettront à l’obscurantisme de crever, à la bêtise de disparaître enfin, à l’infamie sanguinaire de ne plus faire couler le sang et les larmes, aux fascismes d’être mis à terre, aux fondamentalistes de disparaitre.

Aller vers la mort pour défendre une aussi belle réalité que la Liberté, en combattant avec les armes de la raison, de l’humour, de la critique, du savoir, face à lâcheté des flingues ne devrait pas être l’apanage des Hommes assassinés dans les locaux de Charlie Hebdo ce 7 janvier. Ils ne seront malheureusement pas les derniers.

Les valeurs démocratiques, la Liberté, les Nations libres doivent lutter, doivent résister pied à pied, pas à pas, mots après mots en donnant du sens à une société qui doit se repenser, se réunir et rester unie, solidaire, indivisible. Les éclats de rire seront plus forts que le bruit des armes. Seuls les esprits faibles ont besoin d’armes pour s’imposer.

Une contre-culture se met en place, elle doit faire naître une nouvelle utopie qui nous unira, nous parlera, nous donnera du sens.

Libérez-vous de la peur, libérez-vous des carcans qui mènent au précipice, libérez-vous des faux-semblants. On ne devient pas libre en étant passif. On doit prendre sa Liberté, pas l’attendre au chaud. Ce n’est qu’en combattant qu’on devient et qu’on reste vraiment libre.

On se doit tous de partager le savoir, d’éduquer. On doit tous lutter et ne pas laisser l’ignorance prendre de la place. On doit tous lutter et ne pas laisser les discours totalitaristes, extrémistes, religieux dévoyés s’exprimer partout. A tout ceux-là, il faut opposer la raison, l’esprit, le savoir, le beau, le sens.

La flamme de la République ne doit pas brûler du vide, mais doit éclairer, les Lumières ne sont pas mortes, Voltaire et tous les autres vivent encore par leurs idées.

L’inconscience ne peut plus être admissible dans ce pays des Lumières. « Les enfants de la Patrie » de la Marseillaise ne peuvent pas être les fils de l’ignorance, de la bêtise.

 

A lire sur  le même sujet  

A vous, les hommes libres #CharlieHebdo

Charlie Hebdo : Ecrire la suite

Le Comptoir Digital pour Charlie Hebdo (podcast)

 

592606JesuisCharlie (1)

Tags: , , , ,




4 Responses to Lettre ouverte aux Charlie

  1. Pingback: #CharlieHebdo : A vous, les Hommes libres - Comm' des Mots

  2. Pingback: Charlie Hebdo : Penser, Savoir, Être... - Comm' des Mots

  3. Pingback: Les chroniques du Comptoir Digital : Charlie et les barbus - Comm' des Mots

  4. Pingback: #JegErDansk La Liberté face à la terreur - Comm' des Mots

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Le Mouton Numérique, blog partenaire

    humanisme numerique mouton transhumanisme
  • #RadioMouton – Cause Commune

    emission radio le mouton numérique cause commune

var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-44493253-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();