Social Média social-media-logos

Publié le 3 avril, 2014 | par Stéphane Favereaux

1

7 questions à… Anthony Rochand

Anthony Rochand est issu des NTIC. Il est social media manager pour des entreprises appartenant à tous les secteurs et animateur de rencontres networking à Lyon depuis 2008. Il est blogueur également, à ses heures perdues, mais aussi fondateur (et chroniqueur) d’un média web TV destiné aux entrepreneurs. Depuis peu, Anthony est Directeur de projet pour le salon T2M Lyon, événement leader en Rhône-Alpes sur le segment e-marketing et web 3.0

Vous pouvez le retrouver sur son blog et sur sa chaîne YouTube

S.F. : Le Social Media génère en permanence de nouveaux usages, de nouvelles fonctionnalités. Quels sont ceux que tu retiendrais et pourquoi ? On pense notamment aux possibilités offertes par la 4G… aux nouveaux réseaux…

Anthony picture 2 (3)

Anthony Rochand

A.R. : En effet,  nous sommes réellement au tout début d’une nouvelle époque numérique. Le changement réside surtout dans  notre façon d’échanger et de communiquer. Les réseaux sociaux ne sont pas morts, mais ils évoluent différemment. Je pense notamment à Instagram Direct ou encore Snapchat, ces applications visuelles (picture marketing) qui donnent la possibilité de partager des images en temps réel et dans un espace virtuel défini selon le contenu. A mon sens, ces applications ont de beaux jours devant elles.

Concernant la 4G, c’est à suivre, elle donne le point de départ à de nouvelles innovations et applications.

S.F. : Facebook joue en permanence avec les règles du jeu, modifie sans cesse son algorithme… Comment, à ton avis, une entreprise, un grand compte, ou  une PME ou PMI, peut-elle s’adapter à ces modifications incessantes ?

A. R. : J’en parlais récemment avec un confrère. Facebook, avec ses changements incessants, se tire une balle dans le pied. Les community managers ou responsables de communication doivent sans relâche se mettre au diapason de ces changements. Il faut suivre, et ce n’est pas à la portée des entreprises de l’hexagone qui n’ont déjà pas forcément les ressources ou les compétences en interne concernant l’aspect social média. Les désabonnements et la désertion des pages fans ou groupes sont logiques. Facebook ne mourra pas certes, mais il sera substitué petit à petit par d’autres. Twitter négocie mieux le virage selon moi …

S.F. : Tu utilises énormément Google +, réputé, selon ses détracteurs , souvent non usagers, comme une ville fantôme…. Pourquoi l’utilises-tu et comment ?

A.R. : Oui, c’est vrai je suis très actif sur G+, je crois beaucoup en cette plateforme que je considère un peu plus comme un média social qu’un réseau social. Je l’utilise pour le référencement, il ne faut pas oublier qu’il s’agit de Google, et que le SEO et le SMO sont complètement liés.

De  plus, le nombre d’utilisateurs actifs augmente, et les interactions sont plus nombreuses depuis quelques temps. Je me suis aperçu que mon influence sur Google+ était plus importante que sur Linkedin, par exemple, dans la répartition des pourcentages d’activité de mon score Klout (score d’influence sur les réseaux sociaux). De plus, Hangout est un formidable outil marketing. Il est devenu primordial dans mon activité aussi bien que dans le cadre de mes web-émissions de Net TV Channels, que pour les présentations clients.

BS Free Zone

S.F. : Face à la déferlante de contenus Bullshit que l’on trouve sur les médias sociaux, d’avis de faux experts, comment discerner le bon grain de l’ivraie ?

A.R. : Les faux experts, avec l’expérience, on arrive à les démasquer. Il y a des signes et des stigmates très caractéristiques …  Je vais être un peu acide, mais tout d’abord, je n’aime pas le mot « expert ». Celui qui le prétend n’en est pas un, mais plutôt un spécialiste. Les experts n’existent pas. Ça sent le « bullshit » et l’arnaque à plein nez. L’expert en question possède 100 followers sur Twitter  : oh!  il y a anguille sous roche. Je ne dis pas qu’il faut avoir 5000 followers pour être crédible, mais tout de même, en tant que « spécialiste réseaux », on se doit d’avoir une communauté déjà construite et un peu conséquente. Un autre exemple : un expert en e-réputation, c’est intéressant de le googliser. Sa réputation on-line est (en principe) irréprochable. Tout d’abord, s’il y a 2000 ou même 3000 résultats sur Google, c’est que la personne en question a une jeune expérience sur le net, donc déjà un peu louche …. Je pourrais en citer d’autres. Il y a tellement d’exemples, ce sont des choses qui doivent alerter !

S.F. : 5 conseils que tu donnerais à une marque arrivant sur Facebook ? sur Twitter ? ou tout autre réseau ?

A.R. : Mes 5 recommandations pour une marque arrivant sur un réseau social seraient assez simples :

  • Définir des objectifs avant toute chose : pourquoi y être présent, pour quels résultats, qu’allez vous dire au quotidien ?
  • Personnalisez l’aspect graphique, votre identité visuelle est primordiale.
  • Pas de course aux fans. C’est plutôt ce que vous en faites qui est important. Communiquez avec votre audience et apprenez à la connaître.
  • Mettez les outils en place pour savoir ce qui se dit sur votre marque, en gros restez en alerte !
  • Etablissez les lignes de bonne conduite.

S.F. : Question science-fiction …..Et si Facebook s’éteignait de sa belle mort…. qu’arriverait-il, selon toi ?

A.R. : Selon moi, ce ne serait pas si catastrophique, sachant que posséder une page Facebook, ce n’est pas une stratégie digitale en soi ! D’autres plateformes prennent la relève et ont démontré leur pertinence …

S.F. : Quelque chose à ajouter pour ta défense ? 

A.R. : Je me définis comme catalyseur de réseau (d’individus), j’ai hâte de voir ce que le social média va devenir. Pour le moment il me plaît et c’est une vraie passion, surtout de mêler le social média et le réseau physique. Si dans le futur il n’y a plus d’alchimie entre les deux, je pense que je m’intéresserai à d’autres activités …

Merci à toi

Merci beaucoup Stéphane pour l’interview, ce fut un grand plaisir.

 

 

Tags: , ,


À propos de l'auteur



One Response to 7 questions à… Anthony Rochand

  1. Tang says:

    Bel interview.
    Merci à Anthony de rappeler un essentiel.
    Ce ne sont pas les réseaux sociaux qui font la stratégie digitale des entreprises.
    Ils ne sont là que pour permettre d’atteindre des objectifs de visibilité.
    Et c’est bien là la pertinence de toute action social média.
    Je partage, évidemment!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑

  • Les Chatons d’Or – Blog partenaire

    Les Chatons d’Or – Blog partenaire
  • Le Comptoir Digital / 93.9 FM

    Le Comptoir Digital / 93.9 FM
  • Suivez-moi sur Twitter


var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-44493253-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();