Actu & Digital logo_arpp (1)

Publié le 28 mars, 2014 | par Stéphane Favereaux

0

Publication du 10ème Rapport d’études « Publicité et Image de la personne humaine »

L’ARPP publie son 10ème rapport d’études « Publicité et Image de la personne humaine »… Un bon moyen de savoir si les publicitaires  jouent le jeu conformément aux règles de déontologie de la profession, et l’occasion de mettre en place quelques pistes de réflexion avec l’ensemble des professionnels.

Dans le cadre de ce dixième bilan, 54 563 publicités ont été examinées. 22 manquements ont été constatés, soit un taux de non-conformité à la recommandation ARPP intitulée Image de la Personne Humaine de 0,04 %.

4 mois ont été sélectionnés pour cette étude, des périodes  non consécutives ont été privilégiées, couvrant ainsi différents cycles de communication. Les mois de  janvier, avril, juillet et octobre 2012 ont été retenus.

Les médias analysés sont la presse nationale et quotidienne régionale, l’affichage pour les campagnes nationales, les web-vidéos et les bannières.

La répartition des manquements  se présente ainsi :

Presse 12  sur 27 106 publicités soit 0,04%

Affichage : 0 sur 1550 soit 0%

Web vidéos 4 sur 4104 soit 0,1%

Bannières 6 sur 21803 soit 0,03%

Bilan 2012   Publicité et Image de la personne humaine

Une attention particulière a été portée aux bannières internet : les mois de janvier et octobre 2012 ont été observés. Seul le bilan paru en 2009 (publicités diffusées en 2008) les avait précédemment recensées.

Parmi les 22 manquements constatés, 10 portaient sur la représentation de stéréotypes sexuels dégradants pour l’homme ou pour la femme.

concernent des manquements aux règles relatives à la dignité et la décence, dans lesquels le corps de l’homme ou de la femme était réduit à la fonction d’objet publicitaire, 3 autres manquements représentaient des hommes en situation de soumission, enfin les 3 derniers se référaient à des scènes de  violence.

Premier bilan de l’ARPP pouvant se prévaloir aujourd’hui de ses 10 ans d’existence :

Depuis 2003, en application  de la  Déclaration Commune signée entre la Ministre de la parité et de l’égalité professionnelle, Nicole Ameline et, l’ARPP pour l’interprofession publicitaire, chaque année, un bilan d’application de la Recommandation Image de la personne humaine est réalisé.

En 2012, une Charte sur le respect de l’image de la personne humaine dans la publicitéréaffirmant les engagements pris en 2003 par les professionnels et les renforçant dans le cadre du dispositif de régulation professionnelle concertée mis en place en 2008, a été signée entre le Ministère des solidarités et de la cohésion sociale, Roselyne Bachelot, l’ARPP, et les Représentants de l’interprofession publicitaire.

Les bilans annuels se sont donc poursuivis en application de ces engagements réaffirmés.

Manquement : le corps de l'homme ou de la femme est utilisé en tant que support publicitaire. Il le réduit à la fonction d'objet. (Campagne La Poste Monnaie de Paris, Presse, Juillet 2012)

Manquement : le corps de l’homme ou de la femme est utilisé en tant que support publicitaire. Il le réduit à la fonction d’objet. (Campagne La Poste Monnaie de Paris, Presse, Juillet 2012)

Les instances associées à l’ARPP sont également impliquées, avant diffusion et après diffusion des messages, sur les questions relatives de la représentation de l’image de la personne humaine dans la publicité.

Le Conseil de l’Ethique Publicitaire a rendu plusieurs avis relatifs à l’image de la personne humaine

Le Conseil Paritaire de la Publicité travaille actuellement sur le sexisme dans les messages publicitaires.

Devant le Jury de Déontologie Publicitaire, les plaintes sur ce thème correspondent au plus grand nombre d’affaires traitées, attestant de l’efficacité de cette structure après diffusion. Sur la période considérée, 55 % des affaires examinées en séance par le Jury concernaient l’application de la Recommandation ARPP Image de la personne humaine.

Points forts de ce 10 ème bilan :

Le taux de manquements, pour l’année 2012,  rejoint les taux les plus faibles constatés au cours  des dix dernières années (le taux le plus bas étant en 2005).

Aucun manquement, n’a été relevé concernant l’affichage, support qui s’impose à tous.

Les manquements relatifs au support internet sont en baisse : 0,1% pour les web vidéo, alors que le taux était  de 0,4 % en 2011.

Axes de réflexions

Les manquements concernant les web vidéo portent essentiellement sur la violence,  l’interprofession  doit poursuivre ses efforts pour sensibiliser ces acteurs  aux règles de déontologie.

En Europe, dans chaque pays, ces problématiques sont suivies avec beaucoup d’acuité. Des engagements, des partenariats avec les Ministères se multiplient, actant ainsi de la nécessité d’une régulation concertée.

La France reste en première ligne au niveau des règles existantes ainsi que sur l’efficacité  de leur contrôle.

Consultez le 10ème Rapport d’études « Publicité et Image de la personne humaine »

Pour en savoir plus sur le rôle de l’ARPP, vous pouvez lire / relire l’Interview donnée par Stéphane Martin à Comm’Des Mots

Pour rappel, également, l’ARPP s’adressait aux professionnels de la communication, de la publicité, dans sa campagne « Pensez Out Of The Box »

 

Tags: , ,


À propos de l'auteur



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑

  • Les Chatons d’Or – Blog partenaire

    Les Chatons d’Or – Blog partenaire
  • Le Comptoir Digital / 93.9 FM

    Le Comptoir Digital / 93.9 FM
  • Suivez-moi sur Twitter


var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-44493253-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();