Actu & Digital Stage community manager - Vuduweb

Publié le 19 novembre, 2013 | par Stéphane Favereaux

19

Community Manager, c’est un métier.

Loin de moi l’idée de faire un énième article à buzzword pour faire de l’audience…. mais l’actualité parfois, tend à faire réagir quand elle apporte de nouvelles pierres à l’édifice d’une profession dont on remarque, jour après jour, qu’elle est encore incomprise, accessoirisée, qu’elle n’est au final qu’une utilité mal perçue.

Dernier fail majeur en date, le CM de Citycake.fr, CM évidemment stagiaire… qui se laisse aller à récupérer les Trending Topics du jour (lundi 18/11), TT relatifs au tireur fou qui errait dans Paris entre les locaux du journal Libération et les Champs Elysées…

CM fail

Pire qu’une maladresse, il s’agit ici d’un erreur majeure faite par ce Community Manager pour la marque qui ne bénéficiera vraiment pas de ce fail. C’en est même dangereux pour la réputation de CityCake.fr.

CM : un VRAI métier

N’en déplaise aux recruteurs qui n’ont pas encore tout compris, Community Manager n’est pas un job pour ados à tablettes ! Community Manager est un métier, plus encore une réelle compétence polymorphe.

Il apparaît nécessaire d’avoir un minimum de formation , d’expérience, pour pouvoir devenir le CM d’une marque. A défaut d’être employé en dehors d’un stage, il convient d’être encadré par un staff ayant une réelle connaissance du digital. Et là encore, je tends à croire que ça reste une arlésienne dans une majorité d’entreprises.

Une PME, une entreprise, quelle qu’elle soit, ne doit pas assurer une présence Social Media parce que c’est fashion, parce son voisin de palier à une page Facebook ou parce que l’ado-fils-du-patron trouve que c’est trop cool… On se digitalise, on marque une présence Social Media pour de bonnes raisons. De même, on ne prend pas un CM stagiaire parce ledit stagiaire, qui au demeurant n’a jamais été CM, a 456 « amis » sur Facebook et qu’il y passe 12 heures par jour.

La présence sur un média social ne signifie pas la reconnaissance d’une compétence pas plus qu’avoir une Twingo fait d’un jeune conducteur un pilote de F1 !

En revanche, un stagiaire parfois corvéable coûte moins cher. C’est dire l’importance qu’on accorde à ce poste essentiel dans les entreprises. De fait, si la donnée économique prime sur la réputation de l’entreprise, au delà , dans le pire des cas, sur la survie de la société, alors c’est que l’on n’a que ce que l’on mérite. Community Manager, comme l’ensemble des métiers du digital requiert expérience, maîtrise, et non pas uniquement LolCat et TT opportunistes et récupératrices. Se renseigner sur les nouveaux métiers, les nouvelles compétences, reste un impératif.

Même si l’on connait les difficultés économiques de nombre d’entreprises, faut-il absolument et nécessairement que ces entreprises entreprennent de mettre en œuvre une présence social média alors qu’elles n’en ont pas les moyens financiers ou humains ? Avoir une page Facebook ou un fil Twitter, une stratégie de présence social média, ne se fait pas coûte que coûte ! Ça se réfléchit et s’évalue.

CM CC

80 % de stagiaires

Ce chiffre révèle une incompréhension, pire encore un malaise. Nombre de CM pro, freelance ou salariés, en recherche de missions ou de postes, ne peuvent espérer trouver le job qu’ils souhaitent. Ils ont plus de 22 ans et veulent être décemment payés. Faut pas déconner. On va pas payer un mec dont le job est de glander sur Facebook ou Twitter toute la journée !

Sensibiliser, évangéliser, poursuivre notre travail d’information auprès des recruteurs, des entreprises, des RH, pour leur faire comprendre que CM, c’est un métier, s’avère toujours plus nécessaire.

Malheureusement nécessaire. Tous les CM stagiaires ne sont pas de mauvais CM mais intégrer l’ADN d’une marque, les activités d’une entreprise, recruter, fidéliser une communauté, l’écouter, entrer en conversation avec elle,etc., n’est pas une disposition naturelle d’un Digital Native dont on pense qu’il ne peut être que sur un job digital et uniquement en stage. De même, un CM en stage de 2 à 6 mois est en soi un aberration totale. Ce temps est grandement insuffisant pour mettre en place tout ce que j’évoquais à l’instant. Si on ajoute à cela qu’un CM doit être bon en stratégie de communication, en stratégie digitale, en rédaction, en communication de crise, qu’il doit être créatif, réactif, disponible, diplomate, et j’en passe, et on remarque que ce ne sera pas l’apanage d’un impétrant communicant qui n’a que quelques mois de cours de comm’ dans la vue. On ne doit jamais mettre la charrue avant les boeufs, dit le dicton populaire.

CM, c’est un vrai métier, pas une occupation occasionnelle…

Je vous renvoie vers l’étude RegionsJobs / Anov Agency / Blog du modérateur pour avoir une image plus précise de ce qu’est ce job, du profil type d’un CM…

 

—–

illustration :  http://www.vu-du-web.com/actualit%C3%A9s/offre-de-stage-community-manager

Tags: , , , ,


À propos de l'auteur



19 Responses to Community Manager, c’est un métier.

  1. RenaudMG says:

    Bien joué le fail ! S’il y a bien un poste qui nécessite une parfaite connaissance de la culture de l’entreprise c’est CM (et commercial), on peut faire illusion quelques temps mais un stagiaire ne pourra jamais remplacer un employé expérimenté (en plus ça n’est pas vraiment le but d’un stage)

    • Nous sommes absolument en accord…

      1. ce n’est en effet pas le but d’un stage.
      2. un CM ne devrait en aucun cas être stagiaire tant ce poste prend de l’importance au coeur des stratégie de communication et d’info des entreprises.
      3. toutes les entreprises avec un CM stagiaires ont-elles un réel besoin de cette compétence où se contente-t-elle de penser qu’un CM intégré donnera de la boîte une image moderne ?
      4. La pluralité de compétence d’un CM fait qu’il ne peut pas être stagiaire sauf s’il a été réellement formé.

  2. Cyn says:

    Bonjour Stéphane,
    Je découvre ton blog via cet article qui a été partagé sur Twitter et que j’ai également RT. Bravo !
    Je n’ai pas de connaissances pointues en tant que CM néanmoins, j’ai très souvent entendu parler de ce métier avec beaucoup de légèreté et pourtant, tes arguments prouvent bien qu’il s’agit véritablement d’un métier à prendre au sérieux.
    D’ailleurs, c’est incroyable le nombre d’offres de stages de CM qui pullulent sur la toile (de stages en général tu me diras …).

    Le problème est que certaines entreprises ne se rendent pas compte de l’importance du digital de nos jours et pensent, à tort, que balancer des tweets à tout va est suffisant pour leur visibilité …
    Bref, il sera bon de faire changer les mentalités et les idées reçues sur le métier de CM !

    • Merci, vous ;)

      je n’ai pas grand-chose à ajouter sur ce que tu évoques… Oui, CM est un vrai job. Je ne si pas le premier à le dire. Je ne serai malheureusement pas le dernier, je le crains… Abus de stages dans les entreprises, vision déformée des métiers et du rôle des stagiaires qui, rappelons-le à toutes fins utiles, est en entreprise pour apprendre son boulot, développer sa compétence… Ce qui ne semble pas être l’apanage de tous les stagiaires… bien loin s’en faut.

  3. Merci pour ce billet. C’est d’autant plus désormais un vrai métier qu’il existe une vraie formation universitaire pour l’exercer ;-)
    http://blogs.iutlaroche.univ-nantes.fr/community-manager/

    • EN dehors de cette formation, merci Olivier pour cette page de pub, nombre de CM sont aussi des gens de plus de 30 ans, ayant des formations universitaires en lettres, en socio, en journalisme, en histoire, mais surtout, ils ont un background de quelques années….
      D’autres universités, écoles privées pub ou comm’ proposent également ce type de formation… mais elles sont loin d’être toutes pertinentes et servent surtout d’attrait commercial pour des mômes pour qui CM est un job facile et fashion…. Donc, bien évaluer la formation avant de s’y inscrire reste aussi une nécessité.

  4. diable, me voilà démasqué ;-) Il est clair que sur l’offre de formation existante on trouve principalement des formations qui sont (à mon avis) :
    – soit mal positionnées (bac +4 ou +5)
    – soit qui coûtent un bras
    – soit qui sont composées de qques maigres heures permettant tout au plus de fournir un vernis « CM »
    – soit qui répondent aux trois critères précédents.
    D’où la pub pour la formation de La Roche sur Yon qui sans être la meilleure du monde, me semble être correctement positionnée, suffisamment orientée « métier CM » mais avec aussi une ouverture vers les autres « petits » métiers du web (SEO, webmastering éditorial, etc.).

    • tu fais bien de mettre « petits » entre guillements, je ne sache pas que le webmastering éditorial soit un petit métier….

      Cependant, à mon sens, un CM doit avoir une vraie culture d’entreprise, une réelle culture générale, une ouverture vers le monde de marketing, de la comm’ en général… Donc, oui, en effet, ça limite de facto les profils étudiants ou sortie d’études…. et nous embarque vers des profils 30/ 35 ans…. mais n’est-ce pas là un mal pour un bien que d’envisager un CM qui soit une partie prenante de la stratégie de comm’ ou encore CRM de l’entreprise ?

      De fait, la question est simple : la poly-compétence d’un CM peut-elle vraiment s’acquérir sur les bancs de l’école mixé à quelques stages ? je n’apporte pas une réponse en creux, je pose vraiment la question.

  5. M_Zele says:

    j’apporte ma modeste contribution ^^ le métier « fun » de CM me rappel à l’époque celui de Stylite ou Graphiste. Tout le monde voulait en être : bon nombre de d’étudiants de ma prépa y allaient pour « voir », par ce qu’ils aimaient « la mode » (en réalité faire du shopping) , par ce que « dessiner » toute la journée c’est « trop géniaaaaaaal » . Sauf que, derrière le fun , il y a une sacrée épaisseur de contraintes. Et les contraintes ça vous gave un velléitaire en moins de 2.
    Ensuite il y a la perception du métier par la vieille école, les réfractaires, les constipés du management à la papa. M’enfin, payer un professionnel pour « s’amuser sur FB et poster des photos ?! » Autant confier ça à Pierre-Paul-Jacques, le petit cousin de 18 ans qui est « né avec internet » , ça fera l’affaire. C’était idem qd je bossais en central d’achats, si Léonie , 16 ans, fifille de, ou en galère de job d’été, jetait son dévolu sur la Créa, à coup sûr on lui confiait une petite tâche pour l’occuper. Conclusion, tant que certains métiers ne seront pas pris au sérieux, les postes seront confiés à des amateurs. La finance c’est sérieux, pas comme nous, saltimbanques « 2.3.4 point zéro »

    • Merci Chantal pour cet éclairage…. Je ne peux qu’être totalement en accord avec ce parallèle…. Il est vrai pour les stylistes, toujours aujourd’hui, pour des centaines de mecs ou de demoiselles s’improvisant mannequins, pour des gens s’improvisant cuistots parce qu’ils ont regardé Top Chef…. la réassurance fallacieuse d’un like aboutit a un résultat égotiste et une perception de soi, de sa compétence erronée… On en reparlera ici…. j’ai un papier en préparation… Une co-signature, en fait.

  6. Pierre says:

    Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant. Personnellement j’étendrai ce constat à tous les métiers du web marketing. Je suis effaré quand je constate le ratio offres de stages/offres d’emplois pour ces différents métiers sur les moteurs de recherche d’emplois.

    Cependant, de mon point de vue, les stages dans le domaine du community management restent nécessaires car les compétences dans ce domaine (comme dans beaucoup d’autres) ne peuvent se développer qu’au travers de la pratique (être, comme tu le soulignes un « ado à tablettes » qui passe « 12 heures par jour sur Facebook » n’est en rien une compétence valorisable pour ce métier). Cependant ils doivent être encadrés par des maîtres de stage qui disposent de solides connaissances sur la culture de l’entreprise et sur son écosystème d’affaires.

    Je crois qu’aujourd’hui, les seules entreprises françaises à avoir vraiment pris en compte la dimension « stratégique » du community management l’ont fait après avoir traversé une grave crise (du style celle qu’a connu Air France après l’explosion de la centrale de Fukushima).

    Bref merci pour cet article et bonne continuation pour ton blog (que je ne manquerai pas de suivre ;))

  7. Pingback: Community manager : un vrai métier ? | Pub'n'Drive // Web & Réseaux sociaux

  8. Pingback: Comm' des MotsWeb in Alps : "No Bullshit in Digital" vol. 1 » Comm' des Mots

  9. Elisa says:

    Salut Stéphane,

    Etudiante en communication depuis 3 ans, j’avais entendu parler de ce métier depuis un moment, et j’avoue que celui ne m’intéressait pas au départ.

    Cette année je suis en alternance et je me retrouve à réaliser des tâches de CM. Je pensais au départ qu’il était simple de gérer une page facebook et je me suis rapidement rendue compte que non. Alors j’essaye de m’informer aux mieux sur comment tenir une page .. etc Mais comme on dit c’est toujours plus facile à dire qu’à faire.

    Du coup je réfléchis à faire des études CM pour l’année prochaine.

  10. akaker says:

    Bonjour,
    Merci pour cet article tout d’abord.
    C’est exactement ce que j’ai vécu, je suis restée en stage 2 mois dans une grande agence de pub, au lieu de 5 mois, car je n’écrivais pas assez vite et bien les articles d’un blog, je me suis tout bonnement faites virer, alors que je suis en reconversion CM, je n’étais clairement pas là pour apprendre et ce qui est malheureux, c’est que tous les entretiens que je passe pour faire un stage, aucune agence ne veut « perdre son temps » comme ils le disent très clairement à expliquer ça ou ça au stagiaire…. je suis écoeurée…

  11. lucas says:

    Bonjour, j’ai bien peur que le métier de CM sera toujours un métier pour stagiaire. Pourquoi? et bien tout simplement parce que dans le cas des ecommerçants, de poster les nouveaux produits, lancer un mini concours, faire du sav, chercher des partenaires blog, pas besoin d’être bac+5 en communication pour le faire. Je peux comprendre la frustration de certains mais ce job n’est à pas plein temps, cela va couter très cher à l’entreprise, et une petite entreprise ne peux se permettre de payer dans les 2000€ si il ne peux payer que 500€ voire moins pour un stagiaire. Après ce n’est pas la même chose pour les grands groupes qui ont besoin d’expert pour leur stratégie de communication. Mais les offres à gogo pour le poste de cm qui sont sur les sites d’annonces sont pour la plupart posté par des pme.

  12. Olivier says:

    Je pense que ce qu’il faut c’est surtout qu’un responsable encadre ces stagiaires.

    Le vrai problème du CM c’est la rentabilité… si on découvre qu’un poste/métier est rentable alors on n’hésitera pas à avoir un expérimenté…

    • Dans ce contexte, le souci est de savoir comment mesurer la rentabilité de ce type de poste ! A défaut d’un ROI réellement pertinent sur un poste tel que celui-là, à défaut de pouvoir quantifier ce de rapporte un post FB ou autre, à défaut de taux de transfo réellement pertinent, il faut peut-être se poser des questions sur les objectifs…
      Trop d’objectifs marketing balancés à des CM alors que ce sont des objectifs de communication, alors qu’un CM s’inscrit dans le CRM mais pour travailler la fidélisation, le recrutement de membres communautaires, alors qu’il travaille sur de l’attention, de la visibilité…
      mais peut-on mesurer cela si ce n’est avec des KPI quanti / quali mais dont on ne sait pas traduite le rapport… ?
      Alors, il faut aussi peut-être comprendre, au niveau des entreprises, que CM, c’est un investissement mais pas un poste qui rapporte du fric… j’en conviens, il est difficile de le faire comprendre à des gens qui ont du mal à piger le digital réellement

  13. stage 4 U says:

    Bonjour,
    Merci pour ces informations sur le métier de community manager dont on entend de plus en plus parler mais que l’on connait assez mail au final.
    J’espère que votre article donnera envie à des étudiants de se lancer dans ce domaine et d’y faire un stage d’immersion.
    C’est effectivement un poste à part entière dans la lutte au SEO et qui nécessite de vraies compétences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑

  • Les Chatons d’Or – Blog partenaire

    Les Chatons d’Or – Blog partenaire
  • Le Comptoir Digital / 93.9 FM

    Le Comptoir Digital / 93.9 FM
  • Suivez-moi sur Twitter


var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-44493253-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();