Le Comptoir Digital KoE64I

Publié le 21 novembre, 2012 | par Stéphane Favereaux

0

La Matinale Digitale. Chronique "Musique & Web"

20 novembre 2012… Un esprit Rock souffle dans le studio.. La Matinale Digitale reçoit Alexandre Sap pour son livre « Du Rock et des marques » et Fabrice Brovelli, Fondateur de BETC Music… Le décor mis en place, le ton de l’émission fut particulièrement déjanté… Une heure de live mémorable…

———————-

Cher Fabrice, Cher Alexandre, Chers chroniqueurs, chers Auditeurs, Monsieur le Juge, Nadine, Bonsoir.

Quand j’appris que nos invités du jour étaient Fabrice Brovelli et Alexandre Sap, des mecs qui s’y connaissent un tantinet quand même en musique, je me suis dit « Mon petit, il ne va pas falloir pousser trop loin la flagornerie, ça c’est facile, et il va te falloir faire preuve d’un minimum de diplomatie à l’endroit de la production musicale actuelle… et là, ce n’est franchement pas gagné »

La musique pour beaucoup de gens, c’est une ponctuation du quotidien, un souvenir amoureux, sensuel, dramatique, une évocation d’instant de vie… Ce sont ces virgules de vie qui ponctuent des moments où le souvenir devient une émotion palpable, c’est une tendresse délicieuse, une harmonie à deux née lors d’une nuit, d’un concert, d’une rencontre… Même Montebourg et Pulvar ont eu leur morceau… mais visiblement, à la lumière des news tombées dimanche dernier en soirée, ils n’ont pas choisi le bon… Audrey et Arnaud, c’est fini… c’est un peu comme si David et Jonathan se séparaient… Au final, tout le monde s’en fout…. Le redressement d’Arnaud n’aura pas été très productif… leur relation s’est ramollie…

Bref, actu sans intérêt mise à part, on peut évidemment dire que la musique ponctue nos vies de ses dièses et ses bémols qui s’entortillent au gré nos instants quotidiens… Des slogans, des jingles, des génériques de dessins animés, des textes, des musiques inoubliables….

La musique…. Le net… une grande histoire d’amour mais aussi de vilénie qui permet à des pâles assembleurs de notes d’éructer dans un micro ou de gratouiller une gratte désaccordée, enregistrant des albums comme on chope une gastro-entérite… qu’on ne me fasse pas dire ce que je pense, je parle en effet des pignoleurs d’ego dont YouTube est conséquemment rempli….

Je pourrais évoquer des accidents anthropoïdes mais on me reprocherait mon manque de compassion, alors je le fais : on se souvient tous d’Amandine du 38 ! Sinon, cherchez ! Et ne me remerciez pas surtout !

Quand l’homo sapiens internetus farfouille, parfois, il tend à se laisser aller à montrer une dégénérescence assez dramatique de ces fonctions intellectuelles et propulse de sombres étrons que l’on a peine à qualifier de musicaux tant ceux-ci sont insultants pour la musique…. Au lieu d’aller chercher des groupes, des artistes, des compositeurs de talent, il préfère viraliser l’immonde, l’indigent. Le second degré diffuse l’abject et masque le talent…

J’ai toujours préféré Brassens et Ferré aux sombres engeances dégoulinant de post-crétinisme époque Chantal Goya qu’on enfonce à grand coup de lattes dans les oreilles de mômes que l’on pense insensibles…

J’ai toujours préféré Higelin, avec sa gueule de concierge déglinguée et alcoolique aux produits trop proprets fabriqués par une industrie préférant le fric au talent…

J’ai toujours préféré les textes bien sentis des chansonniers plutôt que les guimauves adipeuses engluées de sénilité alzheimeresque de France Gall ou de Claude François… Une pensée émue d’ailleurs quand Cloclo meurt électrocuté…. C’est bien la première fois qu’un service public rend service au public !

J’ai toujours préféré un rock sentant la sueur et la bière aux sous-produits injuriants qui permettent de baiser avec Johnny ou de tenter une reproduction contre-nature salace, sentent l’anulingus (j’avais parié avec Eric Briones que je le replacerais)  avec les productions en série issues de télé-réalité qui sont à la musique ce que Justin Bieber est à la philosophie Nietzschéenne.

La musique, c’est aussi les BB Brunes. « Dis môôôaaaaaaaaaaaaaaa !!! » Non, mais je rêve ! Même Hallyday est meilleur. BB Brunes… Quand la bourgeoisie du XVIè s’encanaille, ça donne un mélange entre Pollux qui s’est teint en greluche brunasse pour la mèche et un baryton qui s’est coincé les couilles dans sa rébellion pour ados de 12 ans en mal de sensation parce que Fourniret est en prison….

Les BB brunes sont à la musique ce que les chants religieux sont à l‘ouverture d’esprit. Insultants à l’égard des artistes, de ceux qui ont du talent. Des musiques entre guimauve et rock frelaté tellement pré-digérées qu’elles en sont vomies, des paroles écrites sur du papier hygiénique… Quand la musique s’éteint, les BB brunes s’éveillent. Outrageant.

A chaque gastro, ils nous pondent un nouvel album ! Les petits chanteurs à la Croix de bois, pendant ce temps là, ravivent la flamme des petites vieilles qui branlottent vaguement du chef en bredouillant du Michelle Torr… Les Chanteurs à la croix de bois poursuivant la quête d’une chimère intellectuelle qu’on appelle la foi… ou Dieu, ou Allah ou Yahvé… Trois noms réunis en un concept visant à avilir l’homme pour mieux le soumettre… La musique là encore montre son utilité !

Alors que pourtant, cette musique qui nous occupe à tout instant, tous les jours, permet de découvrir des gens qui savent écrire, qui ont un véritable amour des mots et quelque chose à dire. L’album « Dante » d’Abd Al Malik est à ce propos une splendeur !

On va finir par croire, aujourd’hui, que pour avoir un peu de succès, il faut avant tout non pas faire de la musique mais des produits calibrés, sans saveur, sous vide, comme les cerveaux qui les pondent voire les défèquent…. Après la pensée unique, la musique unique… ?

Faites-vous greffer une mèche, un regard vide et profondément crétin, ânonnez quelques conneries fadasses avec le regard pénétré de Jésus en Croix qui attend l’hélicoptère et vous aurez peut-être une reconnaissance du public sans goût…

Alors, oui, il est peut-être totalement snob de valoriser certains artistes que l’on qualifie parfois d’intellos et de renâcler profondément à instiller dans mes oreilles délicates ce que les adulateurs de la fatuité considèrent comme in, fashion, tendance… Je me suis toujours méfié des unanimités, des consensus sirupeux, des accords absolus déversés à longueur d’antenne, de robinets à musique miséreux fabriqués pour les nécessiteux du néo-cortex…  Je préfère mon snobisme esthète à la flagellation médiocre….

Cependant, il est aussi vrai que l’on n’a que ce que l’on mérite !

Mais… déjà Antoine est en train de sortir un scapulaire qu’il a piqué au prêtre de sa paroisse, alors qu’il naviguait en eaux troubles entre une boite où l’on rencontres des filles de mauvaise vie et un presbytère, c’est signe que je suis trop long, et que je risque de l’être un peu moins s’il s’en sert, alors je vais conclure…

Les expressions juvéniles et acnéiquement insupportables sur le net, ce n’est pas ma faute, Monsieur le Juge,  j’écoutais un concert de Léo Ferré sans prêter attention à la gaudriole friquesque des vendeurs de soupe en boite… et les grands auteurs se sont éteints, à regrets….

Tags: , , , , , , ,


À propos de l'auteur



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑

  • Les Chatons d’Or – Blog partenaire

    Les Chatons d’Or – Blog partenaire
  • Le Comptoir Digital / 93.9 FM

    Le Comptoir Digital / 93.9 FM
  • Suivez-moi sur Twitter


var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-44493253-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();