Non classé e-reputation-big

Publié le 1 novembre, 2012 | par Stéphane Favereaux

1

La Matinale Digitale. Chronique E-réputation

Mardi 30 octobre, 19H, le rouge est mis…. On Air. Notre invitée : Fadhila Brahimi. Le e-réputation, le personal-Branding, les enjeux réputationnels…. autant de thématiques abordées au cours de notre émission…. Ma chronique vient, avec une vision un peu « personnelle », différente, sarcastique, étayer la nécessité de construire son e-réputation mais avant cela sa réputation IRL.

——————–

Chère Fadhila, chers chroniqueurs, chers auditeurs, Monsieur le juge, Bonsoir

Quand j’appris que notre invitée du jour était Fadhila Brahimi, dite l’as du Personal Branding, dite la Dame au chapeau, dite Louis XIV, je me suis dit « Mon Petit, il va falloir filer droit et pas trop déconner niveau e-réputation pour notre invitée ou pour toi (oui, il m’arrive de me tutoyer…parce que le vouvoiement, avec moi-même pourrait créer trop de distance).. »

Alors, la e-réputation… Comment la traduire en quelques cas vaguement concrets… !?

Grandeur et décadence des stars… des pipoles du web, des fausses stars fabriquées à grand coup de posts démesurément égocentrés commençant par « moi, je ego, en mon for intérieur, in petto, personnellement… »

Grandeur et décadence de ces pâles copies de néant dont la seule réflexion se fait par une image physique dans un miroir…

Grandeur et décadence de ces gens qui pensent que la présence partout fabrique et justifie en soi la compétence…. Mais qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit, je n’ai rien contre … Comment ça je ne peux pas le dire à l’antenne ? Ça gênerait la famille de Nadine ? bon ok, je ne dis rien.

La e-réputation…

C’est cette réalité inconnue au ¾ des internautes qui continuent à s’en moquer éperdument. Surtout quand on leur en parle…

C’est une vague notion intellectuelle pour parisien méprisant défendant l’image compassée de l’ami plouc vivant du mauvais côté du périph, sans eau ni électricité…. On se demande comment ils font pour avoir internet…

C’est un concept vaguement inutile dans la vie de ces délicieuses expressions adolescentes empreintes de verve juvénile neurasthénique engluée dans une jovialité nauséeuse sans foi ni loi…

C’est une idée absconse  mal comprise par les publieurs d’éructations pré-quaternaires et avinées de fin de soirée

C’est une futilité injustifiée pour les pourfendeurs infatués du tout publier oubliant que Twitter, Facebook, ou tout autre réseau, est avant tout social donc relativement public….

Et je n’en dirai pas plus, je sais que vous l’attendez, et notre thématique du jour le justifie… je dirai donc, simplement, sans autre forme d’argument, un nom qui se suffit à lui-même : Nadine Morano. Elle réunit à la fois le nom, l’antithèse, le programme, les excès de tout ce qu’il convient d’éviter de faire.

En effet, et ce n’est pas Fadhila qui me dédira, une e-réputation se construit… Les failles nous poursuivent, les erreurs s’effacent difficilement… Le web a de la mémoire, on se tue à vous le dire et à le répéter…. Mais vous n’écoutez donc pas ce qu’on vous dit ?

La e-réputation n’est pas un concept nouveau sorti de nulle part pour amener quelques webeux à glouglouter dans les soirées… Que Nenni !!  La réputation existait avant qu’on ne lui ajoutât un « e » en préfixe. C’est celle que nous nous construisons au quotidien, IRL, dans la vraie vie ! Mais cette fois, elle est sur le Net….

Et elle peut vite devenir délétère….

A ce moment, je me dois d’avoir une pensée émue pour cette caricature que nous connaissons toutes et tous sur les réseaux… L’étudiant avachi moyen, morne et pochard, fier de son arrogance imbitable et de sa vilénie emplie de fracas insipides (rien à voir avec nos auditeurs, donc)…..et dont l’oraison funèbre pourrait s’écrire en ces termes :

Cet homme était aux choses de l’esprit et à la réputation ce que le bénitier catho est à la mosquée. Une erreur de casting. Il n’ouvrit pas un livre de sa scolarité préférant remettre sa culture entre les mains salvatrices de Patrick Sébastien. Il vivait englué de bêtise et sur Facebook. Il dévoilait sa vie, tout entière à son désavantage. Il gardait au fond de ses yeux la pénétration intelligente de l’homme à qui l’on prend la température rectale et qui attend que le thermomètre ressorte tout seul.

Bon, je vais m’arrêter là, je pense que vous voyez de quoi je parle !

Toujours est-il que la e-réputation, c’est ce derrière quoi tout le monde court sur les réseaux…

Au PS, on dit, sur les réseaux, pour se faire bien voir que les Harlem Désir sont des ordres….

Les journalistes annoncent, toujours sur les réseaux, pour se protéger au cas où il serait élu à la tête de l’UMP, qu’ils vont réunir les bonnes feuilles du livre de Copé pour en faire un article… ils les cherchent encore ces bonnes feuilles…

Les fans de Brice Hortefeux ont compris qu’ils devaient se taire… Quand il y a un fan de Hortefeux, ça va, mais quand il y en a plusieurs….

En effet, sur le Net, la parole est libre et sans contrôle …. Cet espace de liberté voit toujours plus surgir les aigreurs fadasses des thuriféraires de la pensée plate, ces donneurs de leçons des intégrismes religieux, prosélytes convaincus et aveuglés, chantres de l’abomination religieuse appelant à la haine, seule chose dont ils soient capables….la e-réputation de Jésus ou de Allah prend cher avec ce type d’arrogance inculte !

Mais…. J’entends déjà quelques fastidieux indigents du bulbe renâcler face à mes mots. Les arguments abstrus de défense face à l’inutilité de maintenir au beau fixe sa réputation font souvent rire l’homme de bien par leur vide sidérant.

Cependant,  ce n’est pas parce qu’une populace arrogante ou une quelconque religion s’arroge le droit de la vérité qu’elle a raison. Se mettre en quête d’une reconnaissance absolue sans fondements posés ne justifie pas d’afficher claironnant son sous-développement intellectuel et sa jovialité vulgaire nourrie au mauvais vin et à la franchouillardise du petit bonhomme en mousse !

Mais… déjà Antoine est en train d’affûter quelques flèches préalablement trempées dans le curare, flèches récupérées sur un Indien alors qu’il naviguait en eaux troubles, remontant  l’Amazone entre Champigny-sur-Marne et le 3e arrondissement où nous nous trouvons ce soir…

C’est signe que je suis trop long et que je risque de ne plus pouvoir l’être s’il joue avec son arc dorénavant bandé, alors  je vais conclure…

Les vannes, Monsieur le juge, ce n’est pas ma faute, je défendais  une belle utopie de liberté face à la pensée inique… et la e-réputation est partie toute seule.

Tags: , , , , , , , , ,


À propos de l'auteur



One Response to La Matinale Digitale. Chronique E-réputation

  1. Pingback: [Podcast] #LaMatinale digitale consacrée à l’e-réputation: Faut-pas tuer l’égo ! » Le Blog du Personal Branding

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑

  • Les Chatons d’Or – Blog partenaire

    Les Chatons d’Or – Blog partenaire
  • Le Comptoir Digital / 93.9 FM

    Le Comptoir Digital / 93.9 FM
  • Suivez-moi sur Twitter


var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-44493253-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();