Le Comptoir Digital publicite

Publié le 10 octobre, 2012 | par Stéphane Favereaux

0

Chronique La Matinale Digitale : la pub & le web.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Chronique satirique de l’émission « La Matinale Digitale » diffusée le 9 octobre 2012 en live sur Radio Campus Paris [93.9 FM].

Vous pouvez aussi réécouter ou découvrir l’émission en Podacst.

 

——————

Cher Nicolas, Chers chroniqueurs, chers auditeurs, Monsieur le juge, Bonsoir…

Quand j’appris que notre invité du jour était Nicolas Orsoni Durand, mon sang ne fit qu’un tour. Je me dis, « Mon petit (je vous ai déjà dit lors de ma première chronique que je m’appelais souvent ainsi, j’aimerais ne pas avoir à le répéter sans cesse), mon petit, donc, il ne va pas falloir déconner et raconter trop de conneries…

La pub sur le web…. mouais…Autant la ménagère de moins de 50 ans plait à la télé, autant l’ado de moins de 15 ans d’âge mental déplait pour son skyblog, autant la Digital Mum plait par son hyperconnexion….

Et vous, tous, milliard d’humain ou presque (pas presque humain mais presque un milliard) qui vous connectez à Facebook, nous, publicitaires du web, nous vous aimons…  merci de partager, de liker, de poster des statuts, de tout dire de vous.

Sur Facebook quand tu divorces, quand tu te sépares, quand tu ne dors pas, quand tu as des problèmes de puces, de poux, de grippe aviaire, de pains au chocolat pur beur, la pub, sur ta page, en quelques instants s’adapte à ton problème. Elle tient à te renvoyer l’image du bonheur que tu pourrais atteindre en un clic…

Facebook, quand je suis célibataire me propose des cougars.

Facebook, quand je dors mal et que je le dis en statut, me propose des tisanes ou des matelas…

Si je relie ça aux cougars, ca va devenir indélicat… Donc j’arrête !

Pourtant…. Dans le même temps…

Facebook censure l’affiche de Pauline Delpech pour la lutte contre le cancer du sein puisqu’elle dévoilait une poitrine, fort jolie au demeurant. Il va de soi que la pudibonderie de Facebook n’a pas de limite.

Tolérer une pub pour rencontrer une cougar sur le wall d’un mec de 18 piges est plus moral qu’une demoiselle seins nus pour lutter contre un crabe qui fait des ravages !

Mais, au-delà de ces quelques faits, nous ne sommes pas sans cœur…

Pub sans conscience n’est que Ruine de l’agence….

Sur le web, mon ami l’humain, tu as une réelle importance, nous avons besoin de toi. Si tu nous écoutes et que tu n’es pas encore inscrit sur les réseaux sociaux, attends la fin de notre émission, et fonce t’inscrire partout. Les marques te remercient par avance.

Tu découvriras une pub parfois réellement créative, marrante, divertissante, parfois affligeante. Le talent et la créativité ne sont pas des qualités équitablement réparties, nous n’y pouvons rien ! Le PS et l’UMP peuvent en témoigner tous les jours !

Mais la pub, c’est plus qu’un slogan et une image… c’est plus qu’une musique et une demoiselle légèrement vêtue ! La pub vous aime, chers consommateurs…. Comme on dit en latin…. Anima Sana in corpore Sano (un esprit sain dans un corps sain, je traduis pour les ignares, pour les non fans de Benoit XVI et de Bernadette Chirac) : c’était d’ailleurs un vieux slogan pour une marque de basket à virgule…

La pub, c’est plus qu’un slogan : on vous tente avec la cuisse délicate d’une fille aux mœurs légères, avec un sein qui s’échappe d’un bustier, avec le pectoral saillant d’un bélître, le biceps ravageur d’un sportif, avec les héroïnes de Secret Story…. Bien que je ne sois pas certain que ce soit très tentant…

La pub, c’est plus qu’un simple concept : je dis assez souvent que Jésus fut le plus grand économiste de tous les temps. Deux planches et trois clous pour donner naissance à 2000 ans de civilisation…

On imagine le brainstorming… dans une étable à Bethléem. On fait un mec en pneu ?… Bof… déjà pris par Michelin… Un mec sur une croix ? Ah ! Ouais, pas con.

On trouve un leader d’opinion, une star locale, avec une belle tronche de blondinet aux cheveux filasses pour plaire aux midinettes lectrices de Publicum, on fabrique un teasing et emballez, c’est pesé.

Marie se fait mettre enceinte par le concept Dieu, on trouve un charpentier pour l’identification de la cible, appelons le Joseph. C’est fédérateur et assez vintage pour plaire au néo-ruraux…

Un lardon est issu de cette gestation… Jésus.

La phase de reveal du teasing est essentielle. On lui fait faire deux ou trois événements : transformer de l’eau en vin (panem, vinum, tartarum)

Il crapahute sur de l’eau avec ses Nike.

Il bouffe au Fouquet’s de l’époque avec son team créatif (c’est la Cène) en compagnie de quelques témoins pour immortaliser la scène…

Quelques placements de produits pour monter une comm’ multi-canal… des romains, Judas, etc… On raconte son histoire dans un livre qui trouvera sa petite célébrité, on a le storytelling (on l’appelle la Bible) et le tour est presque joué.

Il lui suffit maintenant d’ouvrir une page Facebook, un fil Twitter avec le Hashtag #JésusRevient et avec un peu de bol, ce genre de concept peut marcher…

Mais la pub aime tout le monde et transforme aussi les sociétés….

Pour preuve, la citation préférée de la lycéenne moyenne, gavée à la pub et qui découvre la philo entre deux posts sur Facebook, reste « Le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est d’y céder »… (Wilde)

Ca sonne bien, ça fait philo, mettre l’auteur, ça fait cultivé, et les LOL de ses copines derrière, ça fait connivent et j’ai compris…

De fait, si vous ne voulez pas mourir bouffés de frustrations, il vous faut céder à ce que la pub vous vend. Vous n’avez pas le choix.

Faute de quoi, vous finiriez par être capable de ne plus nous aimer, nous autres les publicitaires ! Ce serait quand même dommage… Quand je vois Fanny, Nicolas, Martin ou ma pomme dans ce studio…. Surtout Martin… Surtout ma pomme… je me dis que quand même… Non, rien, je m’égare…

Il ne faut pas oublier non plus que la pub aime les prises de paroles con… conventionnelles : Jean-François Copé par exemple vient de faire de la pub pour les artisans boulangers et les pains au chocolat en se vautrant dans la fange populiste et les caniveaux de la politique de bas étage….

Sans pub, on n’aurait pas su qu’Eve avait bouffé une pomme…

Sans pub, on n’aurait pas su que des canards nettoient les toilettes, que les marmottes bossent dans l’industrie du chocolat et jamais Jonathan, notre animateur, n’aurait découvert sa passion pour les chanteurs tyroliens des années 60.

Alors, cessez un peu de passer votre temps à critiquer, vils esprits chagrins, cessez un peu de toujours chercher des poux à la pub… Si vous arrivez à vous intégrer socialement avec votre Iphone ou avec votre robe Zadig et Voltaire, pour citer le grand poète philosophe cultivé de l’UMP, Frédéric Lefebvre, c’est bien grâce à la pub.

Mais, déjà Antoine est en train de faire bouillir de l’huile pour me la balancer, c’est signe que je suis trop long, le contraire de Fabius, qui a toujours été un enfant précoce, alors je vais conclure,

La pub sur le net, monsieur le juge, ce n’est pas ma faute, je nettoyais mon arme et le slogan est parti tout seul !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone


À propos de l'auteur

Chef de projet Digital, Social Media Manager, disciple de Bacchus



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑
  • Le Mouton Numérique, blog partenaire

    humanisme numerique mouton transhumanisme
  • Les Chatons d’Or – Blog partenaire

    Les Chatons d’Or – Blog partenaire
  • Suivez-moi sur Twitter

    Suivez-moi sur Twitter

    Suivez-moi sur Twitter


var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-44493253-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();