Social Média pinterest-pinboard-600

Publié le 1 mai, 2012 | par Stéphane Favereaux

0

Pinterest : baisse d’audience, mais pas la fin !

Suite à la lecture d’un article prédisant dans son titre le début de la fin de Pinterest et suite à un échange tout à fait charmant avec un félin Twittos @mephileas , ce post m’est venu. Nombre de blogs, de sites, annoncent à grand renfort de titres enlevés, la fin du réseau social occupant pas mal d’entre-nous, entre amour de l’image et sérenpidité photographique. Mais de là à annoncer son trépas… le pas ne doit pas être franchi !

Si depuis quelques mois le succès de Pinterest ne se dément pas, il n’en reste pas moins vrai que ses courbes apparaissent depuis quelques jours, quelques semaines, moins voluptueuses. Elles baissent, indubitablement. Après une augmentation de 4000 % de l’audience en 5 mois, d’octobre 2011 à février 2012, la croissance ralentit, mais demeure fort éloignée de la récession. (Toute comparaison avec quelque pays que ce soit et cette sémantique politique policée est purement fortuite).

Les chiffres annoncent pourtant la couleur :

  • Une croissance supérieure à celle de Facebook, sur une période équivalente
  • 3ème place des réseaux sociaux
  • L’un des sites les plus fréquentés au monde….
  • 42 % des américains ont un compte Pinterest (ce qui ne signifie pas utiliser Pinterest)
  • Etc.

Une infographie permet en une image permet de se remettre en tête quelques données sur ce réseaux. Quant aux courbes et chiffres fournis par  Google Trend et Alexa, ils s’avèrent très clairs… mais il convient de ne pas être Social Media Manager de mauvaise augure.

Early Adopters et effet de primauté

Depuis l’explosion du Social Média, tout nouveau réseau attire irrémédiablement, à l’exception de quelques-uns, je pense notamment à Muxi ou Diaspora, au succès moins explosif, mais positionnés sur des créneaux très différents.

Cet effet de primauté, de nouveauté, transforme logiquement Pinterest en The Social Place To Be en octobre 2011. Les comptes s’ouvrent à l’envi, les invitations fusent, les boards s’ouvrent…. Un peu moins.

Première chose à différencier : les comptes ouverts et les comptes actifs. Tout comme avec Twitter, nombre d’inscrits de la première heure ne pinnent jamais, ou si peu. Et mathématiquement, les statistiques se revoient à la baisse.

Mais il faut aussi tenir compte d’une chose : un réseau se teste, s’évalue, et son utilité apparaît… ou pas. Combien de Pinners ne trouvent pas à Pinterest l’intérêt premier que les réseaux se sont plu à présenter ? Combien de Pinners ne trouvent simplement pas le temps d’un Social Sharing supplémentaire ? Combien de Primo-Pinners préfèrent au final rester sur Facebook pour des activités équivalentes à défaut d’être strictement identiques ?

Et les Réseaux Addicts restent bel et bien là, parce qu’ils y trouvent un Pin-intérêt… Cette croissance délirante des premiers mois allait à l’évidence se stabiliser. Baisser organiquement. Logiquement. Il fallait s’y attendre. Pinner apparaît So hype, So chic, So Geek… Mais Pinner doit présenter pour ses utilisateurs, particuliers ou professionnels, un intérêt en termes d’envie, de notoriété, d’e-réputation, de stratégie, de branding, voire de Personnal Branling.

Réseaux et Chronophagie

Ce vrai réseau, où la photo se like, se repinne, se commente, nécessite de lui consacrer du temps. Et ce temps, à force d’outils utilisés, de plateformes fréquentés, se réduit. Le ratio temps / intérêt apparaît vite en défaveur de Pinterest pour un internaute non-pro ou dilettante. Moins interactif que Facebook, moins fréquenté que Twitter, sûrement plus ennuyeux aux yeux de certains considéré la duplication et la reduplication incessante des contenus, les Pinners cessent de Pinner et filent ailleurs voir si l’herbe est plus verte, retournent à leurs premiers amours.

Normal ! Compréhensible. Pour autant, cet état de fait n’annonce pas le trépas annoncé de Pinterest. Bien au contraire.

L’overdose potentielle de Social Sharing, le ras-le-bol patent face à des contenus se baladant de réseau en réseau peut lasser. Un réseau s’insère dans une logique permettant de se démarquer, pas de se noyer dans un flot incessant d’informations dont on connaît déjà la surcharge.

Réseau à but professionnel ?

Et si… Et si Pinterest se professionnalisait (réellement) ? Et si Pinterest commençait à trouver son audience, sa cible, ses émetteurs principaux chez les professionnels ? Et si..

Les marques comprennent l’intérêt d’y être présente… Les Community Managers l’utilisent à l’envi, les Social Media Managers l’insèrent dans les stratégies sociales… De la mode aux assureurs, de la photo artistique au sexy – Sex Sells- , du trendy à la bonne bouffe, Pinterest séduit. Mais il nous faudra, avec un peu de temps, dompter la bête et lui permettre d’exprimer un potentiel phénoménal.

L’image favorise le partage social, l’échange, les marques le savent. Les consommateurs l’apprennent, et resteront… ou viendront. Ils viendront échanger, découvrir, s’engager avec leurs marques totems… Et ce nouvel outil de CRM s’exprimera pleinement.

De fait, la mort annoncée de Pinterest semble réellement prématurée. Nul besoin d’annoncer la fin d’un réseau qui vient de naître avant même qu’il ne se soit stabilisé, avant même qu’il n’ait réellement trouvé son rythme de croisière. A ce rythme, on annoncera la mort des réseaux avant même qu’ils n’existent, sous forme d’un oxymore absolu. On finit avant de commencer ?

Tags: , , , , , , , , , ,


À propos de l'auteur



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑

  • Les Chatons d’Or – Blog partenaire

    Les Chatons d’Or – Blog partenaire
  • Le Comptoir Digital / 93.9 FM

    Le Comptoir Digital / 93.9 FM
  • Suivez-moi sur Twitter


var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-44493253-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();