Social Média art-rue-404718

Publié le 23 décembre, 2011 | par Stéphane Favereaux

1

Réseaux sociaux : comédien – spectateur du S.E.T.© 3/3

S’adapter au temps, toujours plus accélérant, des réseaux sociaux, jouxter sans cesse les interconnexions entre nos différents profils 2.0 et nos vies IRL, accepter les modifications comportementales, psychologiques, sociologiques, de ce nouveau type de vie, ressentir à quel degré les bouleversements s’opèrent en nous : le S.E.T.© passe par la mise en scène que nous mettons en place autour de nous.

Sur cette scène sociale publique, nous observons et agissons dans cette part de notre vie que nous déposons sur les TimeLines : nous espérons, guettons les commentaires, les like, les retweets, les scores Klout, les mentions, d’une façon totalement intéressée. Nous vivons IRL et espérons le retour 2.0 d’une réelle reconnaissance. Et Vice-versa. De plus, pourquoi ne pas bénéficier IRL de l’Ego virtuel ? Etre reconnu dans la rue, dans un Apéritweet, sur un plateau TV, dans son entreprise, dans son lycée…

Cet Ego 2.0 complète notre Ego IRL et s’implémente en lui avec les répercussions que nous pouvons tous imaginer. Notre audience IRL limitée et notre besoin de reconnaissance sociale trouvent, avec les réseaux sociaux, un terreau fertile aux débordements ou aux manifestations égotistes où tout un chacun croit à la bonne fée Influence. Mais tout cela est absolument légitime. L’écosystème évolutif dans lequel nous vivons nécessite absolument que cet Ego se renforce et opère.

De l’Ego au SET©

Notre hyper-vigilance dérivée de ces nouveaux schémas psycho-signifiants modifie donc notre relation à l’autre…  Mais aussi notre relation à Soi. On entre en représentation dans un monde social comme on entre sur scène pour jouer un rôle social que nous écrivons et créons à mesure que le scénario s’affiche devant nos yeux. Quand bien même nous sommes absolument identiques des deux côtés de la scène sociale, l’espace d’expression et la rapidité nécessaire de réaction sont tellement différents des deux côtés sociaux qu’il s’avère délicat de rester toujours soi-même.

Photos profils avantageuses, statuts avantageux ou plus énervés, postures, tout est calibré : on ne montre pas au hasard, on ne choisit pas au hasard, on n’existe pas en mode 2.0 au hasard. On prépare toujours une entrée en scène. On répète, on écrit, on efface et recommence.

Dorian Gray 2.0

On diffuse sur les TimeLines et on s’aperçoit assez vite que notre vie ainsi lancée sur Facebook ou Twitter ne nous appartient plus totalement. On construit de nous le reflet idéal que nous souhaitons avoir. De temps en temps, pour la forme et rester cohérent, on a une VDM, mais on checke sur Foursquare uniquement dans des boutiques avantageuses… On préfère checker dans un restaurant ou un bar TPTB (The Place To Be) plutôt qu’au bar des sports chez Gégène… Il en va de notre représentativité sociale !

Entre Faust et Dorian Gray, entre Alice et Double Face, nous nous écrivons, nous nous décrivons, nous nous exhibons, nous nous complétons IRL de publications virtuelles.  L’Ego 2.0 est devenu Ego tout court, parfois conditionné… Conditionné par le besoin d’Etre.

Mais cette création constante, ou cette co-création entre Ego IRL et Ego 2.0, au final, c’est nous.

Le SET© : Story-Ego-Telling

Le SET©, notre scène Ego-sociale où nous nous racontons, correspond à cette identité que nous créons, IRL + réseaux sociaux. On y Est, on s’y écrit à la première personne, plus encore avec le « journal » Facebook, le Twournal généré via nos tweets, on s’y met en avant, on s’y valorise. On existe.

On met en place un display identitaire en recréation constante intégrant nos identités sociale, amoureuse, de consommateur, de créateur de contenu, de producteur, bref, d’existant on-line.

Le SET© permet à tout un chacun, finalement, de vivre, de savoir, de se souvenir d’une vie tellement accélérée, que notre double Ego-Social nous rappellera constamment qui nous sommes. Merci Facebook et sa TimeLine : une force de frappe phénoménale pour tout SET©. On peut enfin se souvenir de tout ce que l’on a été, de tout ce que l’on est, de ce que nous avons partagé, ressenti, dit…

Le SET© est une scène, mais cette scène est notre théâtre mental réel. Les rampes de spot-lights s’allument dès que nous nous connectons pour éclairer nos psychés, nos vies IRL, nos représentations sociales.

Nous sommes une marque, nous sommes des valeurs, nous sommes la collection de tout ce que nous avons publié, par bribes, épisodes, ressentis, nous sommes une identité réellement virtuelle mise en scène parce que les réseaux sociaux génèrent et imposent ce mode de fonctionnement. Et ils l’imposent à nos vies réelles, à celles de nos contacts.

On vit le SET© sur la scène que nous nous créons. Mais on y est … réel.

Le Story-Ego-Telling, finalement, est le processus créateur de notre « double » virtuel et réel en même temps.

——-

Les articles précédents sur le Story-ego-Telling

1/3 : la dualité identitaire digitale

2/3 : Identité digitale et échanges sociaux

Illustration: Julian Beever (http://www.linternaute.com/humour/decouverte/photo/dessin-de-rue-en-trois-dimensions-de-julian-beever/les-dessins-de-rue-en-3d-de-julian-beever.shtml )

Tags: , , , , , , , ,


À propos de l'auteur



One Response to Réseaux sociaux : comédien – spectateur du S.E.T.© 3/3

  1. Pingback: Réseaux sociaux : comédien – spectateur du S.E.T.© 3/3 | Comm’ Des Mots /-) | Logicamp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑

  • Les Chatons d’Or – Blog partenaire

    Les Chatons d’Or – Blog partenaire
  • Le Comptoir Digital / 93.9 FM

    Le Comptoir Digital / 93.9 FM
  • Suivez-moi sur Twitter


var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-44493253-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();