hadopi universal-music-copie

Publié le 16 septembre, 2009 | par Stéphane Favereaux

1

Réponse à P.Nègre après son ITW sur BFM

Pascal Nègre parle… une fois de plus, cette fois sur les ondes de BFM. S’il n’est guère possible de l’en blâmer, nul n’est prophète en son pays… Retour sur ces propos podcastés sur le site de BFM… Alors que Hadopi revient à la charge à l’Assemblée… Je prends ici quelques extraits de l’entretien accordé à BFM et  apporte mes petits commentaires…

universal-music-copie

A la question cruciale de la baisse du chiffre d’affaires des majors, Pascal Nègre répond : « Jusqu’à ce qu’une loi soit enfin adoptée, la loi sur la Hadopi, la loi Création et Internet, qui devrait normalement être adoptée définitivement mi-octobre et entrer en action avant la fin de l’année. La réponse est là, elle n’est malheureusement pas ailleurs. On peut effectivement voir que le disque physique baisse et continue à baisser, et la France est le pays dans lequel le numérique compense le moins la baisse.
Si vous voulez avoir une petite notion du phénomène, sur les six dernières années, la chute du marché américain a été compensée à 42 % par le numérique, au Japon, 75 % de la chute du physique a été compensée par le numérique, parce qu’il n’y a que de la téléphonie et donc pas de piraterie. En revanche, en France, la chute du physique sur les quatre dernières années a été compensée à 19 % par le numérique. Voilà la problématique
. »

Ce qui est très clairement problématique, en fait, n’est pas tant qu’une évolution technique fasse baisser le nombre de zéro sur les revenus des vendeurs de CD et DVD en tant que supports physiques de diffusion de musique ou de film… Le problème se pose en ceci que ces majors n’ont pas su s’adapter, ou ne l’on pas voulu, à une évolution du marché du disque, du film.

Répondre à l’incapacité flagrante de s’adapter à la demande, au marché en perpétuelle évolution pour s’attacher à tout crin au support physique, par la pénalisation d’un très grand nombre d’internautes est une absurdité en soi. Je ne sais pas m’adapter donc tu es coupable… Prétendre couper l’accès au Web d’internautes pour lesquels le Net est professionnellement essentiel ou parce qu’il est un support d’info majeure pour les étudiants est une autre  incohérence en soi. D’autant plus que nous savons tous qu’il sera quasiment impossible de savoir avec certitude qui est coupable de téléchargement illégal en rapport avec telle ou telle IP. L’accès au net ne peut pas décemment être coupé au nom d’un prétendu défense de droits d’auteur qui de toute façon n’évolueront pas quand les accès Web seront coupés. Qui pis est, le pirate ne pourra plus bénéficier de l’offre légale, les maisons de disques se coupent les droits d’auteurs sous le pied… sans compter les gênes quotidiennes occasionnées.. Si ce n’est pas de la double peine, ça y ressemble un tantinet quand même…

pirate-gr-160

Si P. Nègre défend aussi ardemment cette loi, emporté par le courant fébrile mitterrandien, c’est son propre intérêt qu’il défend, non celui d’artistes pour qui les droits d’auteurs sont parfois bien légers.

[…]

« BFM : La part du numérique par rapport aux ventes physiques est de combien actuellement en France ?

P. Nègre : Aujourd’hui on est à peu près, à 13 ou 14 %, alors qu’on est quasiment à 40 % aux Etats-Unis. On a un vrai retard. » »

Alors que tous les pays se sont adaptés même récemment à cette demande numérique, la France est à la traîne. Et Pascal se lamente sur son sort, la riposte graduée en tête, espérant voir trois CD s’aligner devant lui signifiant le Jack-pot Universal en téléchargement légal…

Mais s’est-il seulement posé la question de la richesse des catalogues proposés en offre légale ? des forfaits téléchargement ? des coûts de ces supports numériques en accès libre et légal ?

Les plates-formes d’écoute (écoute, pas téléchargement) légale et gratuite se compte sur les doigts d’une main de Django Reinhardt :

« L’américaine Internet archive http://www.archive.org disposait déjà il y a quelques années de 36 000 go sur ses serveurs, la section live comporte entre autre tous les concerts du greatfull dead.
Et les 2 frenchies http://www.dogmazic.net & http://www.boxson.net (jamendo est gérée par une société commerciale entre autre blème voir http://jamendouille.free.fr/ )
Les plateformes servent à fédérer mais les artistes commerciaux qui ont choisi de quitter les majors ne sont pas en reste http://soundfromsilence.co.uk/darkening_scale_8.html http://bobostertag.com/music-recordings-pantychrist.htm http://www.nin.com/
»

(Merci à Edend pour ce commentaire sur Owni http://owni.fr/2009/09/10/nous-sommes-tous-des-voleurs/ )

Il est bien de constater, M. Nègre, mais il est mieux d’agir concrètement, de proposer une offre conséquente et légale plutôt qu’une peine intolérable et vertueuse pour l’industrie du disque. Vouloir pénaliser les téléchargeurs, c’est une insulte que le vice fait à la vertu.

[…]

«BFM :  Pourtant, aux dernières élections européennes, en Suède, le Parti pirate a obtenu 7 ou 8 % des suffrages, il a même envoyé un député à Bruxelles…

P. Nègre : Vous avez raison, mais la Suède est un cas très intéressant. Au début du deuxième trimestre, le 1er avril, une loi a été promulguée, qui est un peu l’équivalent de la loi Hadopi. Sur le deuxième trimestre, les ventes numériques ont alors progressé de 78 %, et le marché physique a également progressé. Cela veut dire que, quand une loi sensibilise l’internaute aux problèmes de piraterie, tout à coup, on constate quasiment un doublement du numérique et l’arrêt de la chute des ventes de disques. C’est exactement ce que l’on attend de la Hadopi l’année prochaine. » »

Dans ce cas peut-être faut-il envisager la baisse des prix de CDs pratiquement prohibitif, idem pour les DVD. Un téléchargeur n’est pas nécessairement un énergumène le couteau entre les dents, l’air malsain, avec en tête l’idée de nuire. Ce peut aussi être quelqu’un qui manque de moyen mais qui veut avoir accès à une culture, un passionné qui veut découvrir avant d’acheter…

Je reprends un commentaire qui avait été apporté à l’un de mes papiers sur Owni :

« slowhand65 a dit, le 10 septembre 2009 à 1:51

(exemple) j’achète le « Dark side of the moon » version vinyle en 1978.
En 1990, je passe au CD, je le rachète … en CD (voui !!!)
Quelques années plus tard sort la version remasterisée bien meilleure, car la première génération de CD était pourrie…
.Soit 3 fois la même oeuvre.
Entre temps, on nous a promis une chute du prix des albums. en fait, ce qui a chuté, c’est le prix de revient du CD par rapport au vinyle, pas le prix de vente. Lui, il n’a cessé d’augmenter.
En 1989, mes derniers vinyle, je les payais environ 80 francs, soit 12 Euros, le prix des CD est allé jusqu’à 25 Euros.
Alors, qui a commencé à voler ? Réponse : les majors !!!..
»

(Article et commentaires : http://owni.fr/2009/09/10/nous-sommes-tous-des-voleurs/#comments )

De plus, cher Pascal Nègre, mais aussi cher Internaute vertueux, combien de cassettes as-tu distribué quand tu étais plus jeune? Combien de fois as-tu repiqué tes vinyles sur des pistes magnétiques pour les donner à tes copains ? Et les droits d’auteurs alors ? La copie privée est autorisée, pas la copie donnée ou même vendue….

La repentance arrive parfois sur le tard, il faut en convenir mais quand un môme pompe un titre sur LimeWire ou Emule ou quelque plate-forme que ce soit, est-il pour autant un plus grand criminel que celui qui enregistrait sur K7 ou sur CD ? Pas que je sache. Les moyens évoluent, se systématisent, certes mais le procédé est identique.

Quant à la consommation de disques, en Suède et ailleurs, il peut -être pertinent de se rapporter à cette étude : http://www.bi.no/Content/Article____74866.aspx . Elle est assez édifiante.

happy-hadopi1

[…]

«BFM : Vous n’êtes pas déçu de tout ce que vous avez pu voir, entendre, de la classe politique ? Est-ce que vous n’avez pas l’impression que le politique a contaminé le débat ? Il y a eu des passions complètement hallucinantes de part et d’autre, que ce soit chez ceux qui défendaient Hadopi, avec Nicolas Sarkozy en tête de gondole, et chez ceux qui étaient en face.

P. Nègre : On a assez mal compris toute cette histoire, d’autant plus que des partis politiques, comme le Parti socialiste et le Parti communiste, ont voté la loi au Sénat alors qu’ils avaient voté contre à l’Assemblée nationale, ce qui est quand même d’une incohérence complète. Il est vrai que l’on n’a pas compris ce changement en quelques mois. »

Au journaliste de BMF, il sera convenant de dire qu’heureusement que la politique a « contaminé » le débat… Cette loi implique l’accès à l’information aussi, à la vie de la cité, étymologie de « politique ». De plus, ce type de débat doit être citoyen. Même si l’essentiel de ce qui fut lu, dit, entendu tournait autour du téléchargement et des peines encourues, la coupure d’accès au Web condamne à ne plus avoir que des infos parcellaires, orientées assez souvent… et reviendrait à n’avoir plus que quelques sources d’infos, ce qui est excessivement dangereux pour une démocratie.

Le Web se pose de plus en plus en contre pouvoir. RSF porte sur ce fait un regard très pertinent : http://www.rsf.org/spip.php?page=article&id_article=34453

Quant à l’activité des députés lors des votes mise en regard de leur activité à la chambre des députés, Jack Lang nous en donne un exemple assez peu flatteur alors qu’il se gargarise dans les médias pour défendre becs et ongles Hadopi….  http://owni.fr/2009/09/14/nosdeputesfr-nous-montre-lactivite-de-jack-lang-le-depute-socialiste-pro-hadopi/

[…]

« BFM : Le CD aura toujours une existence, un avenir ?

P.Nègre : Oui, il existera, et les objets vont être de plus en plus sophistiqués, pour que les gens soient heureux de les offrir. »

De plus en plus collector, on ne peut pas décemment s’en plaindre. Mais leur coût ? encore une fois, l’accès à une autre forme de culture sous forme d’objets de collection sera « élitiste », monétisé, chasse gardée… pas de fric : pas de téléchargement légal, pas de fric : pas de CD… pas de collector.

Au final, Hadopi, de plus en plus répressive aura servi les intérêts des majors, de certains producteurs, mais desservira les artistes, les consommateurs de musiques en tube ou les passionnés, les esthètes et les admirateurs.

No comment…

L’interview de Pascal Nègre est disponible dans sa totalité ici : http://www.radiobfm.com/edito/info/42843/pascal-negre-avec-la-loi-hadopi-nous-esperons-stabiliser-les-ventes-de-disques-/

Sites ou articles à consulter en lien et pour plus d’informations :

La quadrature du net sur Hadopi 2 : http://www.laquadrature.net/HADOPI

Ecrans.fr  http://www.ecrans.fr/Ipsos-Le-piratage-est-relativement,6898.html

Owni : http://owni.fr/

De plus, il est pertinent de remarquer que Hadopi, qui vient d’être votée, remet en cause le droit et l’accès à l’information… http://www.rsf.org/spip.php?page=article&id_article=34453

Image Happy Hadopi sur http://www.midpc.fr/tag/hadopi/

Tags: , , , ,


À propos de l'auteur



One Response to Réponse à P.Nègre après son ITW sur BFM

  1. Pingback: Réponse à P.Nègre après son ITW sur BFM | Owni.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑

  • Les Chatons d’Or – Blog partenaire

    Les Chatons d’Or – Blog partenaire
  • Le Comptoir Digital / 93.9 FM

    Le Comptoir Digital / 93.9 FM
  • Suivez-moi sur Twitter


var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-44493253-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();