médias logo_orange_print

Publié le 14 septembre, 2009 | par Stéphane Favereaux

2

Orange et Wikipedia : la gratuité, ça paie !

logo_orange_print

Wikipedia (http://www.wikipedia.fr/) et ses 12,3 millions de visiteurs uniques en juillet dernier selon les chiffres communiqués par Nielsen//Netratings (l’audience des 30 premiers groupes français en juillet 2009) se donne à Orange. Fin juillet 2009, un partenariat était signé entre l’opérateur et l’encyclopédie libre. Accord funeste ? Mariage de raison ? Volonté de diffusion des savoirs ou volonté de s’enrichir grâce aux contenus gratuitement produits par les participants ?

Si à l’origine ce puits de savoir multilingue et universel reste librement diffusable, les licences Creative Commons 3.0 permettent à qui le souhaite de les héberger et de s’enrichir, le cas échéant, grâce à la gratuité des contenus collaboratifs fournis par les internautes.

Gagner des sommes que l’on peut supposer conséquentes avec la pub du portail Orange cernant le savoir : une solution efficace à moindre coût !

La première version de l’intégration des contenus Wikipedia vient d’être lancée sur les portails Orange Wikipedia.orange.fr. Ensuite, considérée l’audience de l’encyclopédie, il sera facile aux régies Orange de commercialiser ses espaces pub. Les annonceurs y verront d’abord une réelle rentabilité, un nombre d’ODV potentiellement fort intéressant… et les coûts pour Orange sont réduits au minimum. Démarche pertinente commercialement parlant ou cynisme et arrogance totale à l’égard des producteurs de contenus de l’encyclopédie ?

Les auteurs de ce portail collaboratif n’ont en effet produit des contenus que parce que ceux-ci étaient essentiellement « donnés » aux internautes, tout comme ils sont libres et réutilisables. On peut être en droit de penser que, les contenus devenant monétisés, la philosophie de nombre d’auteurs pourrait varier. Dans la mesure où Orange va faire gonfler sa tirelire, la question de la rémunération des participants à l’aventure Wiki pourrait se poser… légitimement. On n’écrit pas de la même façon pour un site libre de pub ou pour un site gavé de bannières…. Mais les licences Creative Commons 3.0 en décident autrement.

Leur site est très clair à cet égard !

« Paternité : Vous devez citer le nom de l’auteur original de la manière indiquée par l’auteur de l’œuvre ou le titulaire des droits qui vous confère cette autorisation (mais pas d’une manière qui suggérerait qu’ils vous soutiennent ou approuvent votre utilisation de l’œuvre).

Partage des Conditions Initiales à l’Identique – Si vous transformez ou modifiez cette oeuvre pour en créer une nouvelle, vous devez la distribuer selon les termes du même contrat ou avec une licence similaire ou compatible. » (Plus d’infos sur http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.fr )

orbiblio7

Dès lors, tout blog, site, portail, rempli ou non de pub, peut se faire plaisir et s’enrichir en réutilisant ce que la gratuité, la volonté de partage du savoir à mis à disposition de tous. La philosophie du 2.0 à du plomb dans l’aile. Adrienne Alix, présidente du Conseil d’Administration de Wikimedia est, elle aussi, très claire : « […] N’importe quelle entreprise peut reprendre les contenus de Wikipedia et les commercialiser, c’est le propre de la licence Creative Commons 3.0 et la philosophie du projet Wikipedia que de favoriser la diffusion de ses contenus ».

Ce n’est, en effet, pas une batterie de lien que l’on trouve sur le portail Orange -Wikipedia mais bel et bien les contenus tels qu’ils existent sur Wikipedia. C’est un hébergement. L’auberge espagnole du savoir se trouve donc associée à la pub, à la monétisation de contenus qui n’ont plus grand-chose à voir avec la neutralité du Web que nous appelons de nos vœux, et ce plus encore quand il s’agit de l’accès au savoir. Nul doute que l’on pourrait voir des annonceurs vouloir modifier des contenus, des articles (ce qu’ils peuvent librement faire sur Wikipedia) dans la mesure où les textes originaux ne leur conviennent pas. A l’inverse, des contenus produits par les annonceurs mais répondant à la charte de Wikimedia pourraient aussi voir le jour. N’est-ce pas un tantinet délicat ? Orange, qui plus est, permet la modification à partir de ses propres pages, nul besoin de retourner sur le site source. Pratique, tout de même.

Si l’on n’est pas cynique, on y verra une nouvelle source d’enrichissement de l’encyclopédie, si on l’est… on y verra une autre façon de faire coller des contenus aux desiderata des acheteurs d’espaces et de leurs clients.

La liberté de publication sur cette encyclopédie libre en faisait son unicité… La chose sera à surveiller de près pour qu’elle continue à être absolument garantie, à l’inverse de la presse papier et du poids phénoménal des annonceurs sur les lignes éditoriales. Wikipedia pourrait donc perdre de l’audience, Orange en gagner proportionnellement… sans bien sûr que Wikipedia en tire le moindre bénéfice. Si ce n’est de se retrouver propulsé sur les mobiles.

Adrienne Alix parle d’association à but « non lucratif »… si cela est sans aucun doute vrai sur les terres de Wikimedia, on peut à juste titre trouver cela curieux chez Orange qui développera des applis pour mobiles et permettra ainsi un accès à son portail Wikipedia sans aucune limite. Si ce n’est celle de devoir « bouffer » de la pub entre la biographie de Sade et la liste de ses œuvres. Ce pourrait être sympa de trouver une insertion de pub Madrange dans le Robert 1 à la page où se trouve la définition de « jambon »… ou Tampax quand le Robert définit le mot « menstruation ».

Les concurrents directs d’Orange sont en train assurément de se faire les dents puisque tout ce qu’Orange « offrira » à Wikipedia sera sous licence CC 3.0… de quoi aiguiser les appétits et mettre à bas un idéal de Web 2.0 participatif, altruiste, gratuit, libre de toute pub…

Les licences CC ne permettent pas toutes cet hébergement de contenus mais celle choisie par Wikipedia le permet….Elle est donc totalement différente de celle utilisée sur l’Owni où il ne sera en aucun cas question d’usage marchand des contenus. Les distinctions sont très claires sur cet article Wikipedia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Licence_Creative_Commons )

Cependant, malgré ce cynisme latent, force est de constater qu’il s’agit là d’une évolution, d’une innovation majeure de la part d’Orange. Mettre à portée de mobile l’ensemble des contenus de Wikipedia, soit près de 850 000 articles en français (source wikipedia http://meta.wikimedia.org/wiki/List_of_Wikipedias ) risque de révolutionner la relation au savoir, son accessibilité et l’utilisation que l’on peut faire de ces contenus que nous aurons en permanence avec nous. Où que nous soyons.

Cette réelle innovation porte Orange loin devant ses concurrents qui n’auront plus qu’à lui emboîter le pas avec des applications rendues accessibles et diffusables. Orange nous donne là une première réponse sur la question épineuse du Duplicate Content…

L’accès aux contenus sera donc plus rapide et lorsque l’on sait que Orange reste leader européen des audiences web avec 55 millions de V.U. par mois (face aux 12,3 millions de Wikipedia), le partenariat avec l’encyclopédie libre peut se comprendre, son audience ne pourra que croître. Les français, les britanniques, les polonais et les espagnols auront accès à des chaînes spécifiques pour Wikipedia sur le web et les mobiles… les contenus rich média enrichiront d’autant plus le site source. De plus, nous l’avons dit, les widgets mobiles rendront l’encyclopédie encore plus « portable » transformant tout téléphone en Reader potentiel. Serait-ce une façon de séduire les plus jeunes des cible dans leurs recherches d’informations ?

« La Fondation Wikimedia s’est engagée à rendre le savoir accessible au plus grand nombre en multipliant ses canaux de diffusion » s’enthousiasme Sue Gardner, Directrice Générale de la Fondation Wikimedia.

L’accroissement toujours plus conséquent des usages de l’Internet mobile trouve une nouvelle réponse avec cet accès facilité à ce qui reste à ce jour la plus vaste entreprise wiki du Web, la plus vaste lieu de savoirs du Net.
Image Encyclopédie sur http://carnetsdudevoir.com/images/uploads/diderot11.jpg_.jpg

Tags: , , , ,


À propos de l'auteur



2 Responses to Orange et Wikipedia : la gratuité, ça paie !

  1. Coralie says:

    Savez-vous quels sont les arrangements financiers entre Orange et la Fondation Wiki(pm)édia ? Cette dernière serait dépassée par le succès et aurait du mal à suivre en termes d’infrastructures et de maintenance. Elle s’est toujours refusée à intégrer elle-même de la publicité dans Wikipédia, mais si elle permet qu’une version dupliquée accueille des annonceurs, et qu’en plus elle a des fins de mois dififciles, il me paraitrait étrange qu’elle n’en profite pas d’une façon ou d’une autre.
    Une autre question concerne la gestion des éventuelles divergences entre les deux bases d’articles. Jusqu’où sera-t-elle permise ?

  2. Pingback: madrange

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑

  • Les Chatons d’Or – Blog partenaire

    Les Chatons d’Or – Blog partenaire
  • Le Comptoir Digital / 93.9 FM

    Le Comptoir Digital / 93.9 FM
  • Suivez-moi sur Twitter


var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-44493253-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();