Évolution Digitale twitter-logo-630x237

Publié le 31 août, 2009 | par Stéphane Favereaux

6

Twitter élu au premier tour

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Quand le web 2.0, les blogs, les sites de micro-blogging, notamment Twitter font avancer la démocratie ou permettent de relayer la parole citoyenne dans des pays tels que l’Iran, tout va bien mais visiblement cette formule n’est pas du goût des responsables politiques allemands….

Dimanche 30 août dernier, plusieurs länder sont appelés aux urnes… le vote se déroule évidemment totalement normalement. Jusqu’à 16h30, 1H30 avant la clôture des scrutins.

A ce moment précis, deux adeptes de Twitter décident de mettre en ligne les estimations de vote, chose parfaitement interdite en Allemagne, comme en France d’ailleurs où seul le taux d’abstention peut être donné en cours de vote. Les deux micro-blogueurs risquent tout de même une peine maximale de 50 000 € d’amende selon Der Spiegel.

 

Toutes les personnes connectées ont ainsi pu voir s’afficher sur leurs écrans l’échec de la CDU en Sarre, Thuringe et en Saxe… A la façon des Guignols de l’info que l’on avait accusés d’avoir favorisé l’élection de Chirac en 1995, Twitter aurait, selon diverses sources, pu modifier légèrement les résultats voire aurait pu favoriser l’abstention à la vue de la défaite annoncée du parti démocrate chrétien.

Wolfgang Bosbach, un des cadres de la CDU, estime que la diffusion de ces informations avant la fin de l’élection « nuit à la démocratie allemande ».
Patrick Rudolph, responsable conservateur à Radebeul, en Saxe serait à l’origine de la fuite. Il a depuis désactivé son compte et nie les faits.

Tous les observateurs politiques sont à l’affût craignant que les mêmes faits ne se reproduisent lors du prochain scrutin le 27 septembre prochain.

Il est à parier que, comme ce fut déjà le cas lors des européennes en France où les résultats des élections avaient été annoncés deux heures avant les résultats officiels, les mêmes causes entraînent les mêmes effets…

Le micro-blogging trouve-t-il une limite ? Est-ce une faille ?  Toujours est-il que ce qui est en jeu ici (en dehors d’une potentielle et paranoïaque manipulation politique ou d’un jeu d’influence), c’est la responsabilisation des utilisateurs de Twitter, comme de FriendFeed ou de Facebook. La course au scoop ou aux RT maximaux ne sert pas réellement la démocratie.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone


À propos de l'auteur

Chef de projet Digital, Social Media Manager, disciple de Bacchus



6 Responses to Twitter élu au premier tour

  1. Media Hacker says:

    et ces twitter heros, c’est combien de divisions ? /-)

  2. quelques « inglorious politicerds » tout au plus /-)

  3. Pingback: Twitter élu au premier tour | Owni.fr

  4. jemery says:

    1er sérieusement combien d’allemand utilise twitter et ensuite comparont avec les personnes aux courants , politique journaliste .. cela ne doit pas être très élevé ? donc le taux de pénétration de twitter n’est pas encore assez important pour avoir un effet …
    et sinon quand bien même ?
    Faudrait m’expliquer les dangers qu’il y a de suivre les scrutin en temps réel ? car après tout les gens ne votent qu’une fois !!! y a pas de fraude … si ?
    si en connaissant les résultats, ils se décident à se déplacer pour exprimer leur opinion c’est leur vote et ils n’ont qu’une voix…
    question ; mieux vaut être élu avec beaucoup d’abstention… ??? ou alors :mieux vaut être élu avec des citoyens qui se sont décidé au dernier moment ? avec une abstention plus faible …

    • Non en effet il n’y a a priori pas fraude au sens où les urnes ne sont pas bourrées ou les scrutins détournés par des malveillances internes au bureau de vote, c’est un fait, mais si les campagnes politiques sont stoppées quelques jours avant les scrutins et les infos sur les résultats donnés uniquement après fermeture des bureaux de vote, c’est bel et bien qu’il y a une raison : ne pas influencer les électeurs, ne pas les inciter en dernière minute à s’abstenir s’ils voient que tel ou tel camp gagne ou perd… Diffuser ce genre d’info prématurément peut donc influencer un scutin. De façon plus ou moins claire, en effet, mais l’influence quasi-impossible à mesurer peut exister. C’est un risque dont il faut se prémunir.

      Quant à la faible pénétration de Twitter, Jérémy, quand bien même elle est réelle, un buzz ne se transmet pas que par le net… d’autres relais d’informations existent : la voix, les portables, les mails, les autres réseaux comme FB….

      Voici ce que dit (entre autre choses) le code électoral français :

      ART. L. 98

      (Loi n° 77-1468 du 30 décembre 1977 art. 16 Journal Officiel du 31 décembre 1977) (Décret n° 64-1086 du 27 octobre 1964, JO 28 octobre 1964) (Loi n° 77-1468 du 30 décembre 1977 art. 16, JO 31 décembre 1977) (Loi n° 88-1262 du 30 décembre 1988 art. 17, JO 4 janvier 1989) (Ordonnance n° 2000-916 du 19 septembre 2000, art. 1, JO du 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002)

      Lorsque, par attroupements, clameurs ou démonstrations menaçantes, on aura troublé les opérations d’un collège électoral, porté atteinte à l’exercice du droit électoral ou à la liberté du vote, les coupables seront punis d’un emprisonnement de deux ans et d’une amende de 15 000 euros.

      Le code électoral vous renseignera plus avant sur ce type de cas où les infos sont divulguées avant l’heure officielle… non qu’il s’agisse d’une fraude mais cela y ressemble..

      http://www.affaires-publiques.com/textof/codelect/codelectoral.htm

  5. Danielo says:

    La fraude avérée conduit généralement à l’invalidation du candidat « bénéficiaire » de ladite fraude. Je dis bien généralement, car dans le cas de la « fraude à la chaussette », aucune invalidation n’a été prononcée.
    Aucune intervention visant à fausser le scrutin ne doit se produire durant les opérations de vote….(article machin du code électoral).
    Il suffit de regarder de très près les résultats pour comptabiliser les élections « dans un mouchoir de poche ».
    Donc, on ne triche pas avec le scrutin!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑
  • Le Mouton Numérique, blog partenaire

    humanisme numerique mouton transhumanisme
  • Les Chatons d’Or – Blog partenaire

    Les Chatons d’Or – Blog partenaire
  • Suivez-moi sur Twitter

    Suivez-moi sur Twitter

    Suivez-moi sur Twitter


var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-44493253-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();