éducation profpic_commdesmots

Publié le 21 août, 2009 | par Stéphane Favereaux

0

Les perles (authentiques) des étudiants en communication

La Communication publique et politique recèle bien des nouveautés ! S’il est patent de constater à la lecture du blog-territorial que la communication publique, parapublique et territoriale évolue, il est tout aussi désagréable de voir à quel point sa portée, ses implications, ses fondements mêmes sont méconnus. L’enseignement réserve parfois des surprises de taille… Anti-scoops en Stock !

La fin de l’année scolaire est synonyme de période redoutée d’examens. Malgré tout, il est parfois de mauvais ton de remettre en place quelques idées estudiantines préconçues. Préconçues certes, mais présentées sous la forme de certitudes qui confinent à l’anti-génie. Les campagnes politiques que nous venons de vivre et les élections qui s’en sont suivies n’ont pas laissé les impétrants communicants en reste. Nombre d’entre eux offrent à nos yeux des dossiers, des mémoires, des exposés, axés sur la communication politique. Cette notion s’avère d’ailleurs un fourre-tout pratique, digne d’un inventaire à la Prévert.

Les blogs se mélangent à la PQR. Les sites institutionnels partisans jouxtent les sites de mairies, de communautés d’agglomérations. Bref, tout est fondu dans un « mix-pas-communication-ni-marketing » faisant frémir d’effroi tant il est incohérent. Preuve en est cette saillie drolatique d’un étudiant : « On ne voit jamais les spots des hommes politiques dans les pages de pub en dehors des campagnes, c’est bien la preuve qu’ils communiquent mal »*.

On ne voit jamais les spots des hommes politiques dans les pages de pub en dehors des campagnes, c’est bien la preuve qu’ils communiquent mal

Pour faire simple, l’idée selon laquelle le blog ne sert strictement à rien est encore largement répandue, sauf s’il ne cible simplement et uniquement que les seniors, parce qu’eux seuls s’intéressent à la politique (étonnant quand c’est un étudiant de 20 ans qui a bossé sur ce dossier un an, qui vous dit cela ! Belle ironie). C’est ignorer avec grandiloquence le taux d’équipement web des seniors, même s’il progresse.

De plus, on apprend que les politiques ne peuvent QUE réagir immédiatement sur les commentaires apportés sur leurs blogs. Tel est le  but, la raison d’être, d’un blog ! A quand Nico « lâchant des coms » sur le Skyblog de François ? Ou Ségo sur celui de Martine, sa cops du PS… ? Nous attendons toujours. Qui plus est, si l’on en croît un autre fils putatif de pub : « Il faut censurer les blogs politiques avec le BVP, puisque c’est son rôle, pour éviter aux politiques de faire trop de propagande ».

Enfin, hormis cette propension à faire revivre Anastasia, la stratégie de com’ fondamentale semble être un pensum puisque « La typologie des cibles pour les blogs… euh… c’est la gauche et la droite ! »

A quand Nico « lâchant des coms » sur le Skyblog de François ? Ou Ségo sur celui de Martine, sa cops du PS… ?

La politique, de ce point de vue, se veut un produit de consommation courante, dont les enjeux et les contextes stratégiques sont totalement ignorés. Que dire alors d’un étudiant qui vocifère à cris d’orfraie quand on lui explique le fonctionnement et la modération synthétique de Désirs d’Avenir ? Les profs se trompaient. Belles certitudes. Le clou des convictions s’enfonce lorsqu’on les interroge pour savoir qui est Séguéla. « Un ministre ? »

Zoomons sur les PR (Public Relations) utilisées sans parcimonie aucune par les actuels candidats à la Maison Blanche ou dans leur course à l’investiture. Les impétrants communicants théorisent sur ce thème de façon inextinguible pour finir dans une fange de méconnaissance sans nom, dans laquelle les PR deviennent Parti Républicain transmettant des communiqués auprès de la PQN ou PQR… Que dire ? Bien sûr, nul n’est censé tout savoir ni tout maîtriser, mais de là à ignorer le sens même des PR, alors même qu’on se présente avec ce thème à un examen, tend à laisser pantois…

Enfin, pour en terminer, si l’on en croit toujours les futurs communicants, la communication politique web n’a aucun avenir. En effet, le ciblage est mal fait, les sites ne sont visuellement pas toujours accrocheurs (là-dessus, ils n’avaient pas tort), mais surtout, la communication via Internet est sans intérêt. Elle est à mille lieues de toutes les réalités sociales, elle est le plus souvent sans fondement, n’est jamais actualisée, tient de la propagande stalinienne (sic !)… il est vrai que si on les écoute « La PQR est un vecteur essentiel de la communication politique virale »… j’en passe et des meilleures.

Que constater ? Je préfère ne pas y penser. Qu’en dire ? Pour paraphraser Kandinsky, il est parfois des silences qui prévalent tant ils sont pleins de possibilités …

Publié le 11 juin 2008 sur Blog territorial http://www.blog-territorial.com/article-20194273.html
* Toutes les citations présentes dans cet article sont strictement authentiques… malheureusement.

Tags: ,


À propos de l'auteur



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑

  • Les Chatons d’Or – Blog partenaire

    Les Chatons d’Or – Blog partenaire
  • Le Comptoir Digital / 93.9 FM

    Le Comptoir Digital / 93.9 FM
  • Suivez-moi sur Twitter


var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-44493253-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();